Dr. Khadija Idrissi: L’Université Mundiapolis veut consolider des « change makers » de demain

Dr. Khadija Idrissi: L’Université Mundiapolis veut consolider des « change makers » de demain

«Les Jeudis du Management» l’Université Mundiapolis se tend vers la consolidation des capacités managériales et scientifiques des « change makers » de demain.

« Conférence métier », « Portrait de Manager », « Certificate Honoris 21st Century Skills »... Dr. Khadija Idrissi, Doyenne de la Business School de l’Université Mundiapolis explique comment l’Université Mundiapolis veut se démarquer par un modèle académique centré sur l’accompagnement de l’étudiant tout au long de son parcours, son insertion professionnelle, voire pendant sa vie professionnelle

Panorapost. La Business School de l’Université Mundiapolis vient de lancer le cycle de conférences «Les Jeudis du Management». Quel message comptez-vous véhiculer aux participants à ces cycles, et quelles en sont vos attentes?

Dr. Khadija Idrissi. L’Université Mundiapolis est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche scientifique, qui s’active au quotidien à former des talents, à consolider les capacités managériales et scientifiques des « change makers » de demain, tout en contribuant à la promotion de l’innovation et l’avancée de la recherche-développement. Car nous sommes convaincus qu’un enseignement de qualité ouvert sur son environnement est impératif pour le développement des communautés. 

 Basée en Afrique et ouverte sur le reste du monde, l’Université Mundiapolis compte parmi les meilleurs accompagnateurs de l’étudiant dans l’enseignement supérieur en Afrique. Cette performance s’explique par un engagement permanent basé sur les valeurs de l’excellence académique, l’employabilité, l’innovation et l’ouverture internationale. L’université se démarque par un modèle académique centré sur l’accompagnement de l’étudiant tout au long de son parcours, jusqu’à son insertion professionnelle. 

 C’est dans cette optique que nous lançons le cycle de conférence intitulé «Les Jeudis du Mangement». Cette initiative s’inscrit dans une suite logique de nos valeurs, visant à consolider les liens avec le monde des affaires. L’objectif, in fine, étant de booster l’employabilité de nos lauréats.

Lancé par la Business School de l’Université le 16 décembre 2021, les «Jeudis du Management», est un rendez-vous mensuel, qui s’annonce riche. Les participants auront ainsi l’opportunité d’échanger avec des managers, des experts, des analystes, des enseignants-chercheurs et des spécialistes. Ces derniers partageront leurs expériences, leurs expertises, leurs parcours et leurs passions. Ce sera également l’occasion d’échanger autour des dernières tendances managérielles et actualités économiques. Ce qui constitue une véritable valeur ajoutée pour nos étudiants. 

 Comment sera structuré le programme de ce cycle ?

 Le cycle s’articule autour de deux axes, par alternance, un mois sur deux. Le premier axe portera sur une « Conférence métier », où l’invité, expert du métier en question, est appelé à expliquer à l’audience, tout ce qui a trait à ce métier.  A savoir, ses spécificités, les missions associées, les contraintes qu’il implique, les qualités professionnelles et comportementales requises pour y réussir, les interactions avec les autres fonctions de l’entreprise et les évolutions de carrière qu’il peut présenter.

 Le deuxième axe, baptisé « Portrait de Manager », consistera en un échange avec un invité, manager de renommée. Ce dernier échangera avec les étudiants autour de son parcours, ses réussites mais également ses échecs et les enseignements qu’il en a tirés.

 Quelles sont les nouvelles offres et dynamiques de l’innovation que vous mettez en avant pour vous démarquer de la concurrence?

 Forte de ses 25 ans d’expérience, Mundiapolis, université reconnue par l’Etat, et membre fondateur du 1er réseau d’enseignement supérieur privé, Honoris United Universities, a su construire un modèle académique solide, qui fait ses preuves sur le marché de l’emploi, grâce à un engagement permanent basé sur l’excellence, l’employabilité, l’innovation et l’ouverture. 

Cela lui permet (je tiens à le répéter) de se démarquer par un modèle académique centré sur l’accompagnement de l’étudiant tout au long de son parcours, son insertion professionnelle, voire pendant sa vie professionnelle.

Les offres de formation et de perfectionnement de l’université Mundiapolis, regroupant 26 filières, visent à préparer des talents citoyens ayant les connaissances et les compétences requises pour agir de manière responsable, réfléchir de manière indépendante et d’évoluer constamment.

 Notre Career Center a développé des programmes et des actions pour accompagner nos étudiants dans leur développement personnel, et dans leur recherche de stage et d’emploi. Plusieurs activités et manifestations sont organisés tout au long de l’année permettant ainsi à nos étudiants de suivre l’évolution de la demande du marché de travail et d’être plus compétitif et performant. Nos étudiants bénéficient également d’un programme de formation « Certificate Honoris 21st Century Skills », développé par le Conseil Académique d’Honoris en partenariat avec Cross-Knowledge, le pionnier mondial du e-learning et Le Wagon, le leader mondial des coding bootcamps. Il s’agit d’un programme de formation digitale unique...



en 100 heures mis à la disposition de nos étudiants, dans l’objectif d’accroître et d’encourager leur employabilité, en les dotant des compétences comportementales et digitales les plus demandées par les employeurs.

La démarche participative de l’université avec toutes ses parties prenantes, son ouverture sur son environnement et ses relations privilégiées avec ses partenaires, en vue d’être à l’écoute des attentes, permettent à Mundiapolis et son équipe, plus d’agilité et de réactivité. Cela se traduit par une offre de formation et de perfectionnement adaptée aux attentes du marché de travail.

Par ailleurs, nous sommes réactifs aux changements imposés par le contexte exceptionnel de la pandémie. Malgré les difficultés, nous avons continué à dispenser les cours sous plusieurs formats d’enseignement (distanciel, hybride ou présentiel). Nos étudiants, nos enseignants et le personnel administratif et technique, se sont parfaitement adaptés à ce contexte d’exception.

En outre, nous évaluons, en permanence, les mesures prises et leur impact. L’objectif étant d’apporter les éventuels ajustements et améliorations  nécessaires, tout en respectant les mesures recommandées par les autorités sanitaires et administratives compétentes.

 Quels sont les principaux défis que Mundiapolis voudrait relever à l’égard de la difficulté d’insertion des jeunes dans le milieu professionnel ?

 Le marché d’emploi étant de plus en plus compétitif avec des exigences de plus en plus grandissantes. Il importe d’être capable de se démarquer. Pour cela, il faut former des compétences et des talents capables d’apporter les changements et les innovations nécessaires pour contribuer au développement de leur société et l’économie de leurs régions.

 Ainsi, le défi de l’université est d’offrir des formations tournées vers l’innovation, centrée sur les apprenants. Le but est de développer leurs compétences techniques et personnelles. C’est pourquoi, nous accordons une importance cruciale aux équipes pédagogiques, aux compétences des enseignants, ainsi que l’expérience des professionnels et autres experts intervenants dans la formation de nos étudiants.

De même, une attention particulière est accordée aux visites de terrain, aux stages, à la formation en alternance et aux nouvelles technologies.

 En plus des cours, l’université veille également à accompagner les étudiants pour forger des citoyens pétris aux valeurs universelles. Cela se traduit par des échanges et une écoute permanente,  du coaching,…  de la sensibilisation aux valeurs de tolérance, éthique, écologie, responsabilité sociale,… font également partie intégrante de notre apprentissage.

 Par ailleurs, à l’ère d’une digitalisation accélérée, le renforcement des compétences marocaines dans le numérique et la promotion de l’entrepreneuriat digital constituent à la fois une opportunité pour la jeunesse marocaine et un impératif de développement et de compétitivité nationale. Cela implique des compétences hautement qualifiées en phase avec l’évolution permanente et rapide des IT.

 Notre université met tout en œuvre afin d’accompagner ses lauréats et améliorer en permanence leur employabilité à travers son Career Center. Durant ses 25 ans d’expérience, plus de 5500 lauréats de l’Université ont intégré le marché de l’emploi grâce à cette approche pédagogique, gage de la valeur de ses diplômés et véritable reconnaissance de la compétence de ses étudiants.

 A votre avis, comment se porte le secteur de la formation au Maroc, surtout dans des filières aussi pointues?

 Grâce aux réformes entreprises par le Maroc dans le cadre de la charte nationale d’éducation et de formation adoptée en 2000, le secteur de la Formation au Maroc a enregistré des avancées majeures, que l’on doit impérativement poursuivre. Le but étant d’être en mesure de former des compétences aptes à relever les défis de la compétitivité mondiale.

Dans cette optique, la mise en place des normes de qualité et la création de l’Agence Nationale d’Évaluation et d’Assurance Qualité ont permis au secteur de la Formation d’effectuer des avancées majeures.

Le système d’accréditations des formations et de reconnaissance par l’Etat des établissements de formation est garant de la qualité des formations selon les normes de qualité, qu’il est indispensable de préserver. 

Cependant, il est souhaitable de fournir davantage de moyens à même de tirer le secteur vers le haut, en développant des filières, en phase avec l’évolution du marché. Cela permettrait d’atteindre une taille critique et de former des compétences en nombre suffisant. Le but est de répondre à la demande, accompagner la compétitivité de nos entreprises et contribuer au développement socio-économique du Maroc et de la région, tout en formant des acteurs du changement avec un esprit entrepreneurial.

Enfin, nous estimons que les perspectives de développement du secteur de la formation sont prometteuses avec les recommandations du Nouveau Modèle de Développement. Lequel place l’université Marocaine au cœur de l’écosystème territorial afin de développer une nouvelle approche de la formation supérieure axée sur la recherche étroitement liée à son environnement socioéconomique.

Propos recueillis par Mouhamet Ndiongue

Commentaires