Casablanca-Settat : Efforts colossaux pour préserver le cheptel bovin laitier

Casablanca-Settat : Efforts colossaux pour préserver le cheptel bovin laitier

Dans le contexte de la sécheresse lié au manque de précipitations ce qui provoque la rareté de la végétation, la région de Casablanca-Settat déploie des efforts colossaux pour préserver le cheptel bovin laitier.

La région dispose des principales conditions pour la production du lait dans la mesure où le territoire de Casablanca-Settat compte 1,3 millions hectares de terres fertiles, ce qui représente 62 % de la superficie totale de la région.

La région Casablanca-Settat se distingue aussi par sa population active dans le secteur agricole et ses vastes pâturages, ce qui favorise l’abondance des aliments de vaches productrices de lait.

Selon des données de la direction régionale d’agriculture Casablanca-Settat, la région compte actuellement 779.000 têtes de bovins dont 310.000 de vaches laitières, 2,46 millions de têtes d’ovins et 83.000 têtes de caprins.

Les terres irriguées qui s’élèvent à 146.436 hectares, contribuent amplement à favoriser les conditions et facteurs de production vu que cette superficie offre 2,1 millions de maïs fourrage.

La direction régionale d’agriculture a contribué à l’opération d’importation des vaches laitières, à travers la facilitation de l’opération d’acquisition et le déblocage de ressources financières importantes pour soutenir la construction des étables à bovin, promouvoir l’insémination artificielle afin d’améliorer et de valoriser davantage le troupeau.

D’autres facteurs ont contribué à développer la production dans le ressort territorial de la région Casablanca-Settat, qui participe à hauteur de 24 % dans la production nationale.

Le secteur a connu un développement remarquable en ce sens que la quantité du lait produit a enregistré une hausse de 47 % depuis le lancement du Plan Maroc vert en 2008.

Parmi les facteurs ayant contribué au développement de la filière laitière figurent le nombre important de troupeau et d’unités de transformation (4 unités), les sociétés d’importation des vaches laitières, le nombre élevé de périmètre d’insémination artificielle, le groupement de professionnel de la filière laitière doté d’une grande expérience.

D’autres facteurs ont permis aussi d’ériger la région en un leader en matière de production de lait comme le soutien financier, la disponibilité de l’eau d’irrigation, le nombre important de vaches laitières importées, le périmètre...



irrigué qui rend disponible le fourrage et les aliments, outre le nombre important de spécialistes dans l’insémination artificielle.

A cet égard, le président de la chambre d’agriculture de la région Casablanca-Settat, Abdelkader Kandil a souligné, dans une déclaration à la MAP, que la région est connu au niveau national par sa production de lait, notant que seule la zone de Doukkala (El Jadida et Sidi Bennour) contribue à hauteur de 58 % de la production de lait au niveau de la région et 18 % au niveau national avec 400 millions de litres par an.

Il a ajouté que cette quantité s’est inscrite en baisse aujourd’hui à cause de plusieurs facteurs notamment les années successives de sécheresse ayant frappé la région en particulier et le Maroc en général durant les cinq dernières années, outre la hausse du coût de production.

Dans ce sens, Kandil a présenté plusieurs propositions pour préserver le secteur notamment le renforcement du soutien aux aliments composés pour une durée d’au moins 6 mois, la hausse de la valeur des subventions destinées aux génisses importées, l’accélération de l’élaboration du projet de dessalement de l’eau, le soutien du gaz destiné à l’utilisation agricole et l’approvisionnement en énergie solaire.

La zone de Doukkala dispose de 343.103 têtes de bovins soit 45 % du total du cheptel au niveau régional, tandis qu’elle dispose de 826.738 têtes d’ovins et 1561 têtes de caprins.

Selon des statistiques de la direction régionale de l’agriculture, la quantité du lait produite s’élève à 257 millions de litres, soit 68 de la quantité produite grâce à quatre unités de transformation laitière.

Le nombre des producteurs est estimé 24.214 affiliés à 320 coopératives de production de lait avec 515 centres de collecte de lait. La zone compte aussi 16 associations d’élevage relevant de l’association régionale de l’élevage de bovin de Sidi Bennour laquelle dispose d’un comité technique régional de la filière laitière qui veille, contrôle et suit l’opération de production et de commercialisation et contribue au développement du secteur. La filière assure 3,4 millions de journées de travail par an.

Commentaires