Panorapost



Maroc |

Publié le 08 février 2018

Y a-t-il une crise au sein de la majorité gouvernementale ?

Partager cet article :

Aujourd’hui se tenait un Conseil de gouvernement, avec plusieurs points à l’ordre du jour, dont l’exposé du ministre du Commerce et de l’Industrie et président du Comité de candidature Maroc 2026 Moulay Hafid Elalamy. Or, les ministres RNI n’étaient pas là, à l’exception d’une secrétaire d’Etat. Y a-t-il donc boycott du Conseil par le RNI, en raison des propos incendiaires tenus par l’ancien chef du gouvernement et du PJD Abdelilah Benkirane en fin de semaine dernière, au congrès de la jeunesse de son parti ?

Selon une source très informée au sein du RNI et du gouvernement, la réponse à la question est « oui, Il faut clarifier la situation, après ce qu’a dit Benkirane sur nous… Il est important que les choses soient claires, ou alors nous sommes tout à fait disposés à quitter cette majorité », nous explique notre interlocuteur, qui insiste : « Ce qui s’est passé est très grave… ou on se met d’accord ou alors c’est tout l’attelage qui devient bancal. Ce qui s’est dit n’est pas normal, et les joutes politiques ont des limites. Nous avons vécu cela 5 ans et ça suffit ».

Le propos est clair et les choses doivent être clarifiées. En effet…sauf que, interrogé par PanoraPost, un dirigeant du PJD, membre du gouvernement, nous a dit avoir effectivement avoir entendu parler de ce boycott du Conseil de gouvernement par le RNI mais, ajoute-t-il, « cela m’étonne qu’ils (les ministres RNI) tombent dans ce piège, car on ne boycotte pas un gouvernement, mais une majorité si on veut. Pas un gouvernement… ».

Samedi dernier 3 février, Abdelilah Benkirane avait dit ceci : « Si toi, Ssi Saadeddine, tu aimes employer des mots soigneusement choisis, moi je suis tout autre…Ssi Aziz Akhannouch veut emporter les élections de 2021, je n’ai aucun problème avec cela, mais qu’il nous dise qui est cette voyante qui le lui a garanti ?… quelqu’un lui a-t-il assuré la victoire, à moins qu’il ne veuille réitérer l’expérience foireuse et misérable du parti que vous savez (le PAM, NDLR) … Ssi Akhannouch, travaille et montre ce que tu sais faire, mais n’essaie pas de nous effrayer car nous n’avons par peur… Où tu étais jusqu’à aujourd’hui, toi qui viens maintenant nous dire que tu régleras tous les problèmes du Maroc ?... La liaison de l’argent et de la politique est un danger pour l’Etat… Personne ne vous empêchera de faire de la politique, mais le peuple a besoin de politiciens, et de partis sérieux ».

Une attaque en règle contre le RNI et son président, en présence du chef du gouvernement Saadeddine Elotmani et sous les ovations d’une salle survoltée.

Le RNI a donc pris sa décision, de réunir la majorité gouvernementale, composée du RNI, de l’USFP, du MP, de l’USFP et du PPS, les deux premiers ayant été sévèrement attaqués par Abdelilah Benkirane.

Une crise de la majorité donc se profile à l’horizon, et dont le responsable est l’ancien chef du gouvernement, qui semble ne pas se remettre de sa révocation, qu’il a lui-même évoquée dans son discours de samedi, disant que cela avait été très dur pour lui. Certes, mais de là à saper un gouvernement…

Aziz Boucetta

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires