Les Etats-Unis prospectent-ils une base militaire au Maroc ?

Les Etats-Unis prospectent-ils une base militaire au Maroc ?

En janvier 2021, le secrétaire d'Etat adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker en visite à Alger avait démenti de l’installation d’une base américaine au Maroc et de tout ce qui a été publié par des médias marocains et algériens sur un éventuel transfert du siège de l’Africom de l’Allemagne vers le Sahara qu’il avait jugé « sans fondement».

Aujourd'hui, les faits démontrent autre chose même  si ce n'est pas le cas, le média espagnol "El journal"révèle que les Etats-Unis accordent une grande importance à leur présence sur le territoire marocain, pour évaluer les capacités du Maroc en tant que base stratégique pour l'Afrique.

Le Commandement américain en Afrique (AFRICOM) a précisé que l'évaluation des bases marocaines est réalisée par ses experts en déploiement aérien du 621st Contingency Response Wing, surnommé « Devil Riders », et du 821st Contingency Response Support Squadron, membres de la Force aérienne Commandement de la mobilité d'AFRICOM. Sur les cinq bases étudiées, les noms de trois d'entre elles ont été révélés : Tan Tan, Iznegane et Ben Guerir.

Les spécialistes américains envoyés par le Pentagone ont notamment évalué...



depuis avril les capacités des aérodromes marocains à recevoir le décollage d'avions, de troupes, de matériel américain et même la possibilité d'un site d'atterrissage alternatif pour une navette spatiale. Les pistes doivent être analysées pour déterminer leur capacité à supporter les charges lourdes des équipements militaires transportés, ainsi que leur taille pour anticiper l'atterrissage ou le décollage des différents aéronefs. Ainsi, des vols d'essai ont été effectués et des échantillons de sol ont été prélevés sur les pistes, ainsi que l'accès à celles-ci, compte tenu des obstacles éventuels et du développement des services et infrastructures autour des bases qui nécessiteraient le déploiement de troupes américaines.

Ces analyses s'inscrivent dans le cadre de la politique du nouveau président des Etats-Unis Joe Biden. Le président cherche à revoir le déploiement des troupes américaines et des médias à travers le monde pour mieux répondre aux problèmes et aux menaces changeants. La reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara lui permettrait d'être au plus près du Sahel, une zone sensible avec de nombreux problèmes de sécurité et la présence de groupes terroristes reconnus.

Commentaires