Panorapost



Business |

Publié le 01 novembre 2018

La CDG et Poste Maroc lancent Tawfir Sakane

Partager cet article :

A l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne et en marge du lancement de ce nouveau produit, Abdellatif Zaghnoun, DG de la CDG a indiqué que le taux d’épargne nationale a baissé de 28,7% du PIB en 2016 à 28,3% en 2017 et qu’il s’établirait à 28% en 201

Les Marocains sont moins enclins à épargner. Sachant que seulement 3,8% des ménages le font, selon la dernière enquête du Haut Commissariat au Plan, Abdellatif Zaghnoun, Directeur Général de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), estime que l’effort à faire réside dans la sensibilisation au caractère crucial de l’épargne d’une part, et de l’autre dans la diversification de l’offre en la matière.

A l’occasion de la journée mondiale de l’épargne, Abdellatif Zaghnoun admet que « pouvoirs publics, acteurs économiques et médias et doivent « informer, sensibiliser et encourager davantage les Marocains à épargner pour appuyer l’économie nationale, financée en partie par les produits d’épargne ». De plus, « le citoyen doit se voir proposer une panoplie de produits pour qu’il puisse faire un choix adéquat à ses besoins. Il faut donc faire preuve d’innovation et de créativité. C’est dans ce cadre que nous lançons aujourd’hui même « Tawfir Sakane », destiné à une population qui ne dispose pas d’un revenu fixe, pour lui permettre d’accéder à un logement , révèle M.Zaghnoun. C’est un produit développé conjointement par la Caisse et le Groupe Poste Maroc, et qui sera commercialisé par Barid Bank à partir du 31 octobre.

« Les chiffres disponibles au titre de l’année 2018, montrent que le taux d’épargne nationale a baissé de 28,7% du PIB en 2016 à 28,3% en 2017 et qui s’établirait à 28% en 2018 », a-t-il précisé.

Le patron de la CDG a rappelé qu’à sa création en 1952, la mission originale de la Caisse était d’abord de mobiliser, sécuriser et rentabiliser l’épargne. « C’est au fil du temps que la CDG a commencé à canaliser une partie de cette épargne pour financer les projets structurants, et devenir ainsi partie prenante dans les grands chantiers de développement que connait le Royaume », conclut-il.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires