Panorapost



Bref |

Publié le 10 octobre 2018

La 13è Conférence internationale des INDHs entame ses travaux à Marrakech

Partager cet article :

La 13è Conférence internationale des Institutions nationales des droits de l'Homme (INDHs) a entamé ses travaux, mercredi à Marrakech, avec la participation d'une centaine d'INDHs venues des quatre coins du monde.

Cette rencontre de trois jours, initiée par l’Alliance mondiale des INDHs (GANHRI) et le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme (HCDH), offre l'occasion à quelque 300 participants pour débattre de la question principale de l'élargissement de l'espace civique et de la promotion et la protection des défenseurs des droits de l'Homme, avec un accent particulier sur le rôle des femmes actives dans le domaine.

Les travaux de la 13è Conférence internationale des INDHs sont axés essentiellement sur les facteurs politiques, économiques et sociétaux et leurs interactions à l’origine des menaces qui pèsent sur l’espace civique et les défenseurs des droits de l’Homme.

Les participants lanceront à cette occasion une réflexion sur la possibilité d'extrapoler les solutions efficaces de nature à mieux comprendre les causes premières des difficultés auxquelles sont confrontés l'espace civique et les défenseurs des droits de l'Homme.

Par ailleurs, la conférence abordera plusieurs sous-thèmes, notamment les éléments fondamentaux pour créer un environnement favorable en matière de liberté d'expression, de réunion, d'association et d'accès à la justice, les menaces auxquelles fait face l’espace civique et les moyens de le surveiller, le devoir de protéger les défenseurs des droits de l'Homme, y compris les INDHs, et l’importance de promouvoir la participation dans les affaires publiques, faire entendre la voix des citoyens et favoriser la coopération et les partenariats.

La conférence s'achèvera par l'adoption d'une déclaration finale qui devra définir une stratégie et des actions pour les INDHs, la GANHRI et les réseaux régionaux, ainsi qu'une feuille de route pour les plans d’action régionaux.

A l’issue de la conférence, les INDHs devront, à long terme, avoir une interprétation ample de leur rôle dans l'espace civique et dans la promotion et la protection du travail des défenseurs des droits de l'Homme. Elles devront également déterminer les besoins en termes de renforcement des capacités et de partage d'expériences et formuler des stratégies relatives à leur collaboration avec les gouvernements, la société civile, les défenseurs des droits de l'Homme et les associations de femmes.

La contribution au travail et au dialogue stratégique entre la GANHRI, les réseaux régionaux et les INDHs, le lancement de la réflexion sur les moyens de mise en œuvre des résultats de la conférence et la contribution à l'élaboration d'une déclaration de la GANHRI en vue de la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies, font également partie des résultats escomptés.

La conférence verra la participation d'institutions nationales des quatre coins du monde et des réseaux régionaux des INDHs, outre des partenaires et experts de l'ONU et d'ONG, de défenseurs de droits de l'Homme et des représentants d'instances internationales, régionales et nationales.

Avec MAP

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires