Panorapost



Business |

Publié le 18 septembre 2018

Bertelsmann étend son alliance avec Saham

Partager cet article :

L'éditeur allemand Bertelsmann a annoncé qu'il allait fusionner son activité de service client avec celle de son partenaire marocain Saham, en optant pour une alliance mondiale plutôt qu'une vente, en restructurant son vaste portefeuille.

Bertelsmann intégrera sa filiale Arvato CRM dans une joint-venture à 50-50 avec l'opération de Saham, créant ainsi une entreprise avec 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires qui emploie 48 000 personnes dans 25 pays, a indiqué mardi le groupe.

Thomas Rabe, Président-directeur général, a mis en vente Arvato CRM au début de l’année, à l’exclusion des activités françaises qu’il gère avec Saham. Mais finalement, la société allemande a choisi de développer une relation qui remonte à 2004.

« Nous prévoyons un partenariat à long terme », a déclaré M. Rabe lors d'une conférence téléphonique avant l'annonce.

Dans le cadre de l’opération, qui valorise la coentreprise à plusieurs centaines de millions d’euros, Saham versera une somme non divulguée afin que les deux partenaires détiennent des parts égales, a déclaré M. Rabe.

Outre leur joint-venture existante en Afrique, qui dessert principalement les marchés francophones, Bertelsmann apportera ses opérations Arvato CRM en Europe, en Amérique et en Asie. Saham interviendra en Egypte, en Arabie Saoudite et au Qatar.

Bertelsmann, fondée il y a plus de 180 ans en tant que maison d'édition protestante, est aujourd'hui une entreprise de 17 milliards d'euros avec huit divisions, allant de la télévision à l'édition de livres et de la musique.

Rabe réorganise son portefeuille pour se concentrer sur des domaines de croissance tels que l’éducation numérique, avec l’acquisition lundi du fournisseur américain d’éducation pour adultes OnCourse Learning, et inverser les divisions comme l’impression, qui connaissent des difficultés.

Saham, une entreprise familiale diversifiée fondée en 1995, a déclaré que la coentreprise bénéficierait de la croissance du marché mondial de la gestion de la relation client (CRM), en particulier pour les sociétés numériques, les télécoms et le secteur financier.

La joint-venture, qui sera créée début 2019 sous réserve des approbations réglementaires et des consultations des employés, sera exempte de dettes et pourra financer des investissements dans les technologies de l'information, l'automatisation et la robotique à partir de ses propres ressources.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :

Commentaires