Panorapost



Maroc |

Publié le 02 août 2018

El Othmani veut mettre fin aux « tragédies sociales » causées par la sécurité routière

Partager cet article :

Selon un communiqué du Département du Chef du gouvernement, M. El Othmani a souligné dans une allocution d’ouverture l’importance de la réunion de ce comité, compte tenu du rôle primordial qu’il joue au niveau de la coordination horizontale entre les différents intervenants dans ce dossier vital et stratégique pour le Maroc et pour la sécurité des citoyens.

Pour rappel, les statistiques des accidents de la route au titre de l’année 2017 ont fait ressortir une baisse de 2,62% des tués qui se sont chiffrés à 3.499. Les accidents mortels ont également régressé de 2,47% pour s’établir à 3.085. En revanche, les autres indicateurs sont en hausse. Ainsi, la plus forte augmentation a été enregistrée au niveau des accidents non mortels. Leur nombre s’est établi à 86.913 en 2017, enregistrant une hausse de 10,49% par comparaison à l’année 2016. Pour leur part, les accidents ont augmenté de 9,99% en s’établissant à 89.998. Les chiffres du ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau font état d’une hausse de 2,51% des blessés graves qui se sont établis à 9.175 en 2017

Au cours de la réunion, M. El Othmani a mis l’accent sur la responsabilité de l’appareil gouvernemental et des différents intervenants dans ce dossier, rappelant que le citoyen demeure au centre de la stratégie nationale relative à la sécurité routière, qui constitue, encore, un véritable défi pour le pays, eu égard aux graves dégâts matériels, aux tragiques répercussions sociales et aux lourdes pertes économiques qu’entraînent les accidents de la route.

Les pertes humaines demeurent irréparables et causent de graves tragédies sociales. Des enfants deviennent orphelins, des femmes veuves et plusieurs personnes se retrouvent en situation de handicap, a-t-il déploré, rappelant que les différentes mesures prises à cet égard doivent être durables afin de permettre un changement qualitatif des indicateurs et des bilans des accidents de la route au Maroc, particulièrement durant la période estivale et des fêtes, qui sont marquées par une mobilité accrue des citoyens.

Les membres du Comité ont suivi, par la suite, un exposé du secrétaire d’État chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, lors duquel il a présenté les statistiques finales relatives aux accidents de la route au titre de l’année 2017 et le bilan provisoire du premier semestre de 2018, ajoute le communiqué.

Boulif, poursuit la même source, a relevé une baisse de 1,56% du nombre de morts au titre de l’année passée, mettant l’accent sur la nécessité d’accélérer la réalisation de l’objectif fixé dans la Stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026, en réduisant de 3% le nombre de décès.

MN

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires