Panorapost



Bref |

Publié le 17 mai 2018

Sécurité : 50.635 cas de délits et crimes relevés à Oujda en un an

Partager cet article :

Les services de police d'Oujda ont arrêté, durant la période allant du 1er avril 2017 au 30 avril dernier, un total de 50.635 personnes pour différents crimes et délits, dont 2.293 pour vol.

Selon des données fournies par la préfecture de police à l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de la création de la sûreté nationale, les services de police ont procédé durant la même période à l’interpellation de 13.198 individus qui étaient recherchés pour des crimes et délits divers, dont 621 pour des affaires de vol.

En outre quelque 50.177 affaires ont été enregistrées entre le 1er avril 2017 et le 30 avril 2018, contre 51.925 une année auparavant, soit 1.748 affaires de moins avec un taux de répression de 90,30 %, faisant savoir que 53.629 personnes ont été déférées devant la justice. Les services de sécurité relevant de la préfecture de police d’Oujda, en coordination avec les services de la Direction régionale de la surveillance du territoire national, ont réussi le démantèlement d’un nombre de réseaux criminels ayant des ramifications aux niveaux régional, national et international, dont trois réseaux internationaux spécialisés dans l’immigration illégale, et deux autres dans les opérations d’enlèvement, séquestration et demande de rançons, et de trafic humain. Et d’ajouter qu’il a été procédé aussi au démantèlement de 11 réseaux criminels spécialisés dans le trafic de stupéfiants, de psychotropes et de drogue dure.

 Les opérations menées dans ce sens ont permis la saisie de 31 tonnes de chira, 80 kg de kif, plus de 5 kg de cocaïne, 15.500 paquets de cigarettes de contrebande, 23.752 bouteilles de boissons alcoolisées de contrebande et de 130.143 comprimés psychotropes. Par ailleurs, la préfecture de police a fait remarquer que ses structures administratives ont été renforcées par un certain nombre d'unités administratives et d'installations répondant aux besoins de sécurité requis par l'expansion de la zone urbaine d'Oujda, notant qu’un deuxième district de sûreté et deux circonscriptions de police seront créés, en sus de postes de police pour renforcer la sécurité des citoyens et des biens.

La rédaction

Partager cet article :

Commentaires