Panorapost



Bref |

Publié le 15 mai 2018

Le gouvernement dégage une enveloppe de 1,4 MMDH pour la réhabilitation des anciennes médinas de Rabat, Marrakech et Fès

Partager cet article :

Une enveloppe budgétaire de près de 1,4 milliard de dirhams (MMDH) sera mobilisée pour la mise en œuvre des programmes de valorisation des anciennes médinas de Rabat et de Marrakech et du programme complémentaire pour la valorisation de l'ancienne médina de Fès, a souligné le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Ces programmes tendent à promouvoir les potentialités économiques des anciennes médinas pour en faire des pôles de développement participant à la promotion d’activités économiques, notamment dans les secteurs du tourisme et de l’artisanat, et à la création d’emploi, a indiqué M. Laftit dans son allocution à l’occasion de la présentation de ces programmes de valorisation d'anciennes médinas, présidée par le Roi Mohamed VI.

Selon le ministre de l’Intérieur, le nouveau programme de valorisation de l’ancienne médina de Rabat est doté d’une enveloppe budgétaire de l’ordre de 325 millions de dirhams, avec une contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social de près de 250 millions de dirhams.

Le programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Marrakech nécessite, pour sa part, une enveloppe de l’ordre de 484 millions de dirhams. Le Fonds Hassan II pour le développement économique et social y contribue à hauteur de 150 millions de dirhams, a noté que l’ancienne médina de Fès mobilisera près de 583 millions de dirhams, dont 100 millions comme contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social.

Ainsi, le programme de valorisation de l’ancienne de médina de Rabat vient s’ajouter aux multiples actions et projets entrepris dans le cadre des programmes "Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture" et ayant permis la restauration des remparts, des portes historiques, de mosquées et de Zaouiyas, la réhabilitation des Foundouks traditionnels, la réalisation de terrains de proximité et d’espaces verts, outre le traitement des édifices menaçant ruine, a précisé le ministre.

Pour ce qui est de la ville de Marrakech, M. Laftit a indiqué qu’elle a connu, dans le cadre du programme "Marrakech, cité du renouveau permanent" et de celui relatif à la lutte contre l'habitat menaçant ruine, le traitement de plus de 4.000 édifices menaçant ruine, la réhabilitation des quartiers El Mellah, Ezzrayeb, du cimetière "Achouhada", ainsi que la mise en valeur des circuits touristiques et spirituels de l'ancienne médina.

La Capitale scientifique du Royaume a, quant à elle, bénéficié de la même sollicitude royale à travers la réalisation des programmes de restauration des monuments historiques et de traitement des bâtiments menaçant ruine, a poursuivi M. Laftit, notant que ces programmes avaient porté sur la restauration de 27 monuments historiques, notamment des médersas, des foundouks, des ponts, des souks, des tanneries, et des bordjs.

Ces programmes, qui ont bénéficié à plus de 1.600 personnes, dont des artisans, des commerçants et des étudiants, ont permis aussi le traitement de plus de 2.200 édifices menaçant ruine dans l’ancienne médina de Fès, a-t-il précisé.

Le ministre de l’Intérieur a, à cette occasion, indiqué que SM le Roi Mohammed VI a ordonné l’élaboration de la 3ème phase du programme d’habitats menaçant ruine, faisant partie intégrante du programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca, dotée d’une enveloppe globale de 300 millions de dirhams financée par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social.

Avec MAP

Partager cet article :

Commentaires