Panorapost



Bref |

Publié le 16 avril 2018

CAF: Issa Hayatou devant la justice

Partager cet article :

Issa Hayatou, l’ancien président de la Confédération Africaine de Football (CAF), remplacé par Ahmad Ahmad risque d’être rattrapé par la justice.

L’ex homme fort du football africain avait été accusé de viol des règles de la concurrence par la justice égyptienne et son procès avec son ancien secrétaire général, Hicham El Amrani est prévu pour ce 16 avril.

Hayatou est conjointement accusé par les autorités égyptiennes avec El Amrani  de crimes en signant un accord de plusieurs millions de dollars avec l'agence de sport Lagardère en juin 2015.

L'Autorité égyptienne de la concurrence (ECA) a ensuite porté l'affaire devant les tribunaux en janvier 2017. Ils ont poursuivi l'instance dirigeante du football du continent pour la suspension du contrat, soutenant qu'elle viole les lois anti-monopole égyptiennes.

L'organisation du football continental a fait valoir que les droits de vente sans les ouvrir pour une offre régulière sont incorrects, d'où le duo est facturé.

L'Egypte a commencé à sonder l'accord de Lagardère en juin 2016, quelques mois après l'échec d'un diffuseur égyptien, présentation, pour obtenir le droit de diffuser des matches de la CAF.

La société aurait tenté d'acheter à Lagardère une sous-licence pour diffuser des matches au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, mais Lagardère a vendu ces droits régionaux à BeIn Sports, un important diffuseur appartenant au Qatar.

Soka25east rapporte qu'après cela, la proposition aurait fait une offre directement à la CAF, estimée à 1,2 milliard de dollars, pour acheter les droits mondiaux, mais CAF les avait déjà vendus à Lagardère.

Lagardère Sports maintient que son contrat avec la CAF en 2017-28 constituait un renouvellement entièrement légal de son précédent contrat 2008-16 et a rejeté les allégations selon lesquelles elle aurait enfreint la loi égyptienne sur la concurrence.

La rédaction

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires