Panorapost



Lifestyle |

Publié le 08 avril 2018

Jazzablanca: 13 ans d’histoire entre un festival et la ville blanche

Partager cet article :

Du 14 au 22 avril 2018, la ville de Casablanca sera le point de convergence du monde de la musique Jazz.

En douze ans, Jazzablanca a su faire la démonstration de son attractivité, incarnant le meilleur de la musique à Casablanca. Le record de fréquentation établi avec un passé, avec plus de 70 000 spectateurs, est le résultat d'un engagement pour la mission de Jazz depuis sa création.

Événement musical et inclusif, Jazzablanca rassemble les musiques du Maroc et d'ailleurs.

La dynamique de Jazz se traduit en outre par un nouveau positionnement, au sein de la musique, les premières musiques présentes dans les premières lignes aux côtés du jazz, qui conservent une place historique.

Plus qu'un rassemblement musical, Jazzablanca devient un lieu de découvertes et d'échanges, un pôle d'animation et de formation à l'ambition de contribuer à transmettre des savoirs, rapprocher les artistes et leurs publics et éveiller adultes et enfants à la beauté de la musique.

La programmation musicale 2018

Fidèle à sa ligne artistique, Jazz Casablanca mettra en avant pour sa 13e édition un line up exceptionnel avec plus de 60% d'artistes qui se produiront pour la première fois au Maroc. L'affiche 2018 propose 44 concerts répartis sur quatre scènes et deux lieux.

Fred Wesley, ex-tromboniste de James Brown; Shabaka Hutchings, révélation de la scène jazz londonienne; du saxophoniste et multi-instrumentiste Jowee Omicil; de la saxophoniste britannique d'origine jamaïcaine Yolanda Brown, ou encore de Kamaal Williams, publié sous le titre British underground et dont le dernier projet est un concentré de fusion jazz. En partenariat avec l'Institut Ramon Llull et l'ambassade d'Autriche au Maroc, deux trios se produiront également : Giulia Valle Trio, représentant du jazz contemporain espagnol, et Esquisse du pianiste autrichien Jörg Leichtfried, qui signe un jazz aux influences musicales variés.

Sur la scène Anfa, les têtes d'affiche Jukebox postmoderne de Tom Odell et Scott Bradlee, rendez-vous pour des concerts exceptionnels.

Les rythmes Pop, soul, R & B et blues ont aussi une place de choix, avec les artistes Jalen N'Gonda, Sly Johnson, Les Excitements (en partenariat avec l'Institut Ramon Llul) et les formations Dee Dee & The Band, Boundless et Train de minuit, apporteont au public des compositions inédites et des sonorités nouvelles.

Le rock sera aussi digne de la scène Anfa avec la grande Beth Ditto, qui a construit son succès mondial sur un répertoire passant à la moulinette le rock et le punk, la formation marocaine Hommage marocain à Pink Floyd, par Africa Band offrira un concert inédit en hommage au groupe mythique Pink Floyd. Le groupe libanais Les évêques de Wanton et les groupes marocains incontournables Hoba Hoba Spirit et Betweenatna, qui mettront en avant un cocktail rock explosif.

De trip hop et de hip hop, il est également question avec le duo britannique Morcheeba, qui mélange le trip hop, R & B et pop pour livrer un son à mi-chemin entre les musiques populaire et expérimentale. A l'occasion d'un concert très attendu, c'est un artiste incontournable, Wax Tailor, qui performera en featuring avec la chanteuse Charlotte Savary et le rappeur Raashan Ahmad.

Promouvoir les artistes émergents de la scène marocaine, Jazzablanca programmera cinq nouveaux talents nationaux sélectionnés à l'émission de l'appel à candidature a lancé chaque année avant le festival. La chanteuse Sonia Noor, les poètes et musiciens Les Barons de Baltimore, le trio jazz Soul Mussango, le duo pop / folklore Climax et le groupe blues sahraoui Daraa Tribes se produiront sur la scène du Village, à l'Hippodrome Casa-Anfa et sur la place des Nations-Nations.

Et enfin, comme un passé, les DJ seront de la partie. Le beatmaker et le producteur de hip hop et de funk français Guts, le duo catalan Jansky (en partenariat avec l'Institut Ramon Llul), le beatmaker Sly Johnson, et les Marocains Polyswitch et Daox animeront tous les soirs le Village de la plus belle Le Kabareh Cheikhats est également au rendez-vous pour un concert qui revisitera la grande tradition des chanteuses marocaines.

Partager cet article :

Commentaires