Panorapost



Maroc |

Publié le 12 janvier 2018

Les relations bilatérales entre le Maroc et le Japon se renforcent

Partager cet article :

Le Maroc et le Japon entendent renforcer les échanges et le partage des expériences entre leurs acteurs publics et privés, grâce à un mémorandum de coopération dans le domaine des infrastructures, signé ce mercredi à Rabat, par le ministre de l'Équipement et du Transport Abdelkader Amara, et le ministre délégué auprès du ministre du Territoire, des Infrastructures, du Transport et du Tourisme japonais, Takao Makino.

Ainsi, la signature de cet accord engage les 2 pays à encourager la coopération entre leurs organisations et entreprises publiques et privées, en matière d’investissement dans les infrastructures de qualité au Maroc et dans les pays d’Afrique, et à combler l’écart existant entre l’offre et la demande d’investissement dans les infrastructures, en favorisant des investissements d’infrastructure de qualité.

Le soutien technique, la formation d’experts et le développement d’infrastructures mutuelles et l’investissement, aussi bien que la recherche de projets conjoints dans les pays africains pour fournir des infrastructures de qualité, font également partie de ce mémorandum.

Les deux pays ont également prévu l’organisation conjointe de réunions bilatérales comprenant des séminaires, ateliers et symposiums, ainsi que des visites techniques avec la participation de représentants d’organisations et d’entreprises publiques et privées.

Selon Abdelkader Amara, cet accord constitue la plateforme d’une volonté commune à aller de l’avant pour renforcer les liens bilatéraux permettant d’intensifier davantage les échanges et le partage des expériences, dans le domaine du développement, de la promotion et du financement des infrastructures de transport durables et pérennes au Maroc et en Afrique.

De son côté, Takao Makino a insisté sur le renforcement des relations de coopération entre son pays et le Maroc, à travers la réalisation d’études techniques et le financement de projets structurants pour l’économie nationale, et de ce pas constituer une plateforme commune adéquate pour la promotion des investissements, dans le domaine des infrastructures dans les pays africains.

WA, avec MAP

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires