Panorapost



Maroc |

Publié le 30 novembre 2017

Neila Tazi conduit une délégation marocaine au Women political leaders Forum en Islande

Partager cet article :

Du 28 au 30 novembre 2017 la ville de Reykjavik abrite le “Women political leaders forum” (WPL)  qui réunit 400 femmes leaders de par le monde, en Islande. Le  pays est en effet connu et reconnu pour être le champion en matière d’égalité hommes/femmes. La Chambre des Conseillers du Maroc était représentée à cet important événement avec une délégation de femmes parlementaires, composée de Neila Tazi, vice-présidente de la Chambre, de Karima Afilal (PJD) et Najat Goumir (PAM).

Dans le un panel intitulé « le développement durable, une priorité », Neïla Tazi  a mis en avant l’expérience marocaine en matière de réformes, d’investissements et de législation pour renforcer la place des énergies renouvelables dans le modèle de développement marocain, ainsi que les mesures prises de manière transversale pour intégrer la notion de développement durable dans les politiques publiques mises en œuvre sur le plan environnemental, agricole, touristique, culturel et social. Elle a rappelé l’importance du partenariat public privé dans les projets déployés à travers le pays et souligné le rôle du secteur privé à l’occasion des COP22 et COP23 avec notamment le sommet des Patronats qui, a l’initiative de la CGEM, fédère de plus en plus de secteurs privés de différents pays autour des engagements de l’Accord de Paris en matière de lutte contre le réchauffement climatique (près de 50 pays adhérent à cette initiative).

Le forum, placé sous le thème « We can do it », a été l’occasion  de débattre de sujets aussi  importants que «  Comment les Femmes peuvent changer le monde ? », « Repenser les politiques de paix sécurité et défense », « Les racines du pouvoir »...

Le conseil d’administration de WPL est composé d’éminentes  personnalités telles que José Manuel Barroso,  Irina Bokova, Mo Ibrahim,  Muhammad Yunus.

A l’occasion de cette rencontre, des hommages ont été rendus à 13 femmes chefs d’Etat ou Premières ministres, telles que Vigdis Finnbogadottir, 1ère  femme au monde a avoir été élue chef d’Etat (Islande en 1981) , Helen Clark, 1ère  ministre de Nouvelle Zélande ( 1999-2008 et administratrice du PNUD) ou encore Aminata Touré, 1ère  ministre du Sénégal  (2013 -2014).

Pour rappel, 22 % de femmes occupent des sièges dans les parlements du monde, 7% de femmes ont accédé au statut de chef d’État ou de gouvernement, et seulement 9 % de femmes participent aux négociations de processus de paix dans le monde.

Il est annoncé que 217 années seront encore nécessaires pour atteindre l’égalité homme / femme dans le monde, soit huit générations (dernier rapport du World Economic Forum’s Global Gender Gap Report).

 

Partager cet article :

Commentaires