Panorapost



International |

Publié le 06 novembre 2017

Une autre fusillade mortelle aux Etats-Unis, au Texas : 26 morts et 20 blessés

Partager cet article :

Une fusillade a fait dimanche au moins 26 morts et 20 blessés dans une église de Sutherland Springs, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de San Antonio dans l’Etat américain du Texas. Un homme d'une vingtaine d'années, seul, habillé en noir, équipé d'un gilet pare-balles et armé d'un fusil d'assaut, est entré dans l'église baptiste de cette petite ville de 640 habitants, et a ouvert le feu. Il a été abattu par la suite dans des circonstances encore indéterminées.

Lors d'une conférence de presse, dimanche soir, Freeman Martin, directeur régional du ministère de la Sécurité du Texas, a expliqué que le tireur a dû affronter un voisin armé à sa sortie de l'église qui «l'a pris à partie» et s'est «emparé de son fusil». Peu de temps après, l'homme a été retrouvé mort dans son véhicule, mais les autorités ont affirmé ne pas savoir, à cette heure, s'il s'est suicidé ou si on lui a tiré dessus.

Selon un témoin, les tirs dans l’église et en dehors ont duré une quinzaine de secondes. Une partie des fidèles ont pu fuir vers la station essence située à proximité. Le suspect n’a pas été « totalement identifié ». Il s’agit d’un « jeune homme blanc âgé d’une vingtaine d’années », « tout de noir vêtu »... Même si un nom est mentionné dans les médias, aucune information officielle n’a été donnée sur l’identité du tueur et ses motivations.

Depuis l’Asie où il est en déplacement, le président Donald Trump a dénoncé une fusillade « terrifiante » et « un acte diabolique ». Au préalable, il a présenté ses condoléances sur Twitter : « Que Dieu soit avec les gens de Sutherland Springs. Le FBI et les représentants de la loi sont sur place. Je surveille la situation du Japon ». Le président américain a toutefois estimé ce lundi que cette nouvelle fusillade, cinq semaines après celle de Las Vegas (58 morts), ne posait pas la question de l’encadrement des armes mais celle de la santé mentale de son auteur. « La santé mentale est le problème ici (...) Ce n’est pas une question liée aux armes », a-t-il déclaré…

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires