Panorapost



Maroc |

Publié le 22 août 2017

Pas de démission imminente pour les ministres PPS

Partager cet article :

Depuis quelques jours, avant le discours du roi Mohammed VI pour la fête de la Jeunesse, et aussi après, plusieurs bruits ont couru sur une probable et même possible démission des ministres venus des rangs du PPS de Nabil Benabdallah. Renseignements pris, il n’en est rien…

Selon une source très proche de Nabil Benabdallah (qui n'a pas souhaité répondre à nos appels), laquelle a préféré rester anonyme, « nous avons effectivement entendu cela ici et là, et il y a des gens qui souhaitent ces démissions et qui ont exercé des pressions allant dans ce sens. Mais cela fait trois mois que nous entendons ces choses ».

Et puis, une démission, ajoute notre source, « est par nature volontaire, et c’est donc le secrétaire général du parti, Nabil Benabdallah, qui devrait la prendre, mais rien n’a été fait à ce jour ». En fait, nous apprenons que ces rumeurs, parce que ce ne sont que des rumeurs, émanent des adversaires du PPS, et il ne faut pas aller bien loin pour les identifier, explique notre interlocuteur : le PAM et son désormais ex-secrétaire général, Ilyas el Omari. La guerre continue donc entre ce dernier et le PPS, auquel il ne pardonne pas son amitié passée – et toujours plus ou moins présente – avec Abdelilah Benkirane, le (toujours) secrétaire général du PJD.

« A ce jour, il n’y a rien », donc, conclut notre source, vaguement fataliste. Quant à l’avenir, personne ne sait ce qu’il va se passer. La balle est dans le camp royal. On le sait.

Pour rappel, depuis le discours du Trône, plusieurs resposnables politiques et administratifs seraient sur la sellette, peut-être à l'index, et probablement sur des sièges éjectables, pour ne pas s'être montrés à la hauteur de leurs tâches, en général, et à al Hoceima, en particulier.

AB

Partager cet article :

Commentaires