Panorapost



Maroc |

Publié le 05 juin 2017

La Cédéao donne son accord de principe pour l’adhésion du Maroc

Partager cet article :

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest, ou Cédéao, était réunie ce soir en son 51ème Sommet à Monrovia, au Libéria. Deux points essentiels étaient à l’ordre du jour, en plus de la présence officielle du Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahou : le choix du successeur de la présidente sortante et présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, et la question de l’adhésion du Maroc.

Le 51ème  Sommet a donc désigné le président Faure Gnassingbé du Togo comme président de la Cédéao pour un an. Et il a donné son accord de principe à la demande d’adhésion du Maroc, invitant le roi Mohammed VI à son prochain Sommet.

« Les leaders ouest-africains ont ainsi donné leur accord de principe pour l’adhésion du Royaume du Maroc à la CEDEAO, eu égard aux liens forts et multidimensionnels de coopération qui lient le Maroc aux Etats de cette organisation sous-régionale », annonce le communiqué final du Sommet.

Mais le processus d’adhésion risque d’être long car maintenant que l’étape politique a été franchie avec l’accord des chefs d’Etat, il restera à mettre en place les instruments juridiques (statuts de la Cédéao, droit marocain…), et enfin s’accorder sur les modalités techniques qui permettront, selon le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita, "de négocier les différents secteurs et domaines qui constituent l’acquis de la CEDEAO".

Nasser  Bourita a précisé qu’au niveau économique, le Maroc est aujourd’hui le 1er investisseur dans cette région, avec presque les deux tiers des investissements étrangers extérieurs du Maroc qui se concentrent dans cette région. « Au niveau de la coopération sécuritaire, militaire et des liens humains, a-t-il poursuivi, cette décision vient conforter cet investissement et ces liens entre le Maroc et les pays de la CEDEAO et ouvre une nouvelle perspective pour la coopération entre les deux parties », a encore expliqué le chef de la diplomatie marocaine.

Pour rappel, le chef de l’Etat marocain ne s’est pas rendu à Monrovia, afin d’éviter de rencontrer Benyamin Netanyahou. Mais il sera très certainement au prochain, où il est désormais officiellement invité.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires