Panorapost


Maroc |

Publié le 06 janvier 2017

Le Maroc ferme les écoles « al-Fatih », appartenant au réseau du Turc Gülen

Partager cet article :

Le président Recep Tayyip Erdogan peut être satisfait… Le Maroc vient de lui donner gain de cause en décidant de fermer les écoles al-Fatih relevant du réseau Fethullah Gülen, ce farouche opposant du chef de l’Etat turc, après avoir été son mentor, et qui réside aujourd’hui aux Etats-Unis. La fermeture des écoles sera effective dans un mois, c’est-à-dire le 5 février, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Le département de Mohamed Hassad explique qu’une enquête sur les établissements scolaires du groupe Mohamed Al-Fatih a établi que ces écoles instrumentalisent le secteur de l'enseignement pour répandre l’idéologie de ce groupe et des idées contraires aux principes du système éducatif et religieux marocain.

Quid des élèves qui y sont inscrits ? Le ministère de l’Intérieur précise que le ministère de l’Education nationale œuvrera pour le redéploiement dans d’autres établissements scolaires de l’ensemble des élèves inscrits dans les écoles al-Fatih à Tanger, Casablanca, Tétouan, Fès et el Jadida. Ce sont 7 établissements qui sont concernés, accueillant environ 2.500 apprenants.

En août 2016, un mois après la tentative avortée de putsch contre le président Erdogan, celui-ci avait fait demander aux pays arabes et musulmans abritant des écoles de Gülen de les fermer. Le Maroc faisait partie de la liste de ces pays. Et à la même époque, Rabat avait voté une résolution de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) classant le mouvement « Hizmet » de Gülen sur la liste des organisation terroristes.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires