Panorapost


Maroc |

Publié le 04 novembre 2016

Une nouvelle cellule terroriste, appelant au jihad directement au Maroc, démantelée par le BCIJ

Partager cet article :

Le ministère de l’Intérieur annonce que le Bureau Central des investigations judiciaires a réussi à mettre hors d’état de nuire une cellule de jihadistes inféodés à l’organisation terroriste dite « Etat islamique », constituée de 5 individus et opérant à Tétouan et environs. Ces combattants de Daech ont proclamé le jihad au Maroc.

Les 5 personnes projetaient de se rendre en Irak et en Syrie pour y rejoindre l’organisation, avant de se raviser et d’opter pour la Libye. Mais un ordre venant d’Irak, de leurs chefs à Daech, leur a enjoint de rester au Maroc pour y déclarer la « guerre sainte » (jihad).

Les éléments du BCIJ avaient traqué les membres de la cellule à Tétouan et avaient constaté les activités de repérage menées par eux sur plusieurs établissements sensibles dans la ville du nord, mais sans plus de précisions. Une fois leurs repérages achevés, les 5 individus effectuaient des stages d’entraînement au maniement des armes dans les forêts de la région de Tétouan, pour mieux se préparer à commettre leurs attentats.

Rappelons que suite à l’offensive menée conjointement en Irak contre les troupes de l’organisation par l’armée irakienne, les milices kurdes et les forces aériennes de la coalition internationale, le calife autoproclamé al-Baghdadi a enjoint à ses troupes de s’en prendre à l’Arabie Saoudite et à la Turquie, puis de se rendre en Libye. Le plan de Daech commence donc à se clarifier, consistant à renforcer ses troupes  en Libye ravagée par la guerre civile et les troubles.

Mais le fait que la cellule des 5 individus ait reçu l’ordre de proclamer le jihad au Maroc pourrait signifier un changement de stratégie opératoire des combattants d’al-Baghdadi, dans le sens de semer le désordre directement dans leur pays d’origine sans se déplacer en Mésopotamie, où l’organisation terroriste est en train de perdre du terrain et serait même proche de l’élimination définitive.

Les experts et autres spécialistes de Daech ont déjà mis en garde, depuis le début de l’offensive irakienne en Irak, contre le fait que le démantèlement du groupe dans ce pays entraînerait automatiquement le redéploiement des combattants dans les pays cibles de Daech, et dont le Maroc fait partie, doublement, pour sa participation à la guerre en Mésopotamie et pour les actions répétées de ses services de sécurité contre les terroristes au Maroc.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires