Panorapost



Maroc |

Publié le 27 février 2016

Des voix s’élèvent en Europe pour soutenir le Maroc dans sa décision contre l’UE

Partager cet article :

La Cour de Justice européenne a décidé d’annuler l’Accord agricole entre Rabat et Bruxelles. L’UE a interjeté appel de cette décision, mais en ne tenant pas compte des recommandations marocaines, visant à impliquer Rabat dans la réponse de l’UE à la Cour de justice. Le Maroc a spectaculairement suspendu ses relations avec Bruxelles, et, déjà, des voix se font entendre en Europe pour soutenir cette décision.

En Allemagne, c’est le ministre de la Coopération économique Gerd Müller qui exprime en premier sa position. Le responsable allemand considère que le Maroc est « garant de la stabilité dans la région », et, de ce fait, il a déclaré à Rabat que son pays comprend « la position du Maroc et (veut) tout faire pour que le Maroc soit impliqué dans ce processus sur un pied d'égalité ».  Le ministre allemand a également fait part de la volonté de son pays d'approfondir la coopération avec le Maroc dans le domaine des énergies renouvelables et du développement rural et de l'élargir à d'autres domaines notamment la formation professionnelle des jeunes.

Pour sa part, le sénateur français Christian Cambon a exprimé à son tour, vendredi, son soutien à la réponse que le Maroc vient d'apporter à la décision «politique et arbitraire» du tribunal de l'Union européenne. Il est certes président du groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc, mais il est aussi et surtout Secrétaire (Les Républicains) du Sénat, 1er  vice-président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées.

Pour rappel, la Haute-Représentante de l’Europe pour la politique extérieure et la sécurité commune Federica Mogherini a fait paraître vendredi un communiqué où elle dit que des contacts seront entrepris avec Rabat « dans les prochains jours » pour surmonter cette situation de gel effectif, unilatéralement décidé par le Maroc.

D’autres réactions seront à attendre de plusieurs pays européens pour soutenir le Maroc dans son bras de fer avec la Commission européenne, qui a mal pris la mesure de l’importance du Sahara dans les priorités de la politique marocaine. Des accords bilatéraux lient en effet une grande partie des pays européens avec le Maroc, tant sur les plans agricole que commercial, migratoire que sécuritaire.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires