Panorapost



Economie |

Publié le 05 janvier 2016

Le directeur général de l’ONMT délivra sa vision pour le tourisme, qui n’est plus la vision 2020

Partager cet article :

Le directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) Abderrafie Zouiten tenait conférence de presse pour expliquer sa vision sur le tourisme. Plus pessimiste et plus réaliste que l’éternel optimiste qu’est le ministre Lahcen Haddad, Zouiten a livré une analyse claire et chiffrée du secteur dont il a la charge.

Le DG de l’ONMT a donc expliqué que la conjonction d’un certain nombre d’événements a concouru à la dégradation de l’image du Maroc, comme Ebola, l’annulation de la CAF, les attentats à Paris, Tunis et ailleurs... Abderrafie Zouiten estime que cela aurait pu être bien plus grave avec les facteurs d’amalgame à l’étranger, comme les attentats de Charlie Hebdo ou l’organisation dite Etat islamique, et  des événements internes, comme aussi l’affaire des jupes d’Inezgane, la bronca contre le film Much Loved...

Mais la conquête de nouveaux marchés, Royaume-Uni et Allemagne essentiellement, et un développement du tourisme intérieur ont pu compenser le recul du principal marché émetteur, à savoir la France. Un effort considérable sera également consenti vers les marchés russe et scandinave, avec l’ouverture de nouvelles dessertes aériennes.

L'Office a par ailleurs poursuivi la promotion de la destination Maroc en recevant plus de 550 journalistes en 2015, en participant à des émissions télé phares comme Bibliothèque Médicis ou  en produisant d'autres émissions pour présenter et vanter le Maroc. « L’idée et de créer l’image d’un pays de destination de qualité », explique le patron de l'ONMT.

Mais cela n’a en rien entamé la résilience du secteur, qui s’est avéré bien plus résistant que l’on aurait pu s’y attendre, avec des arrivées qui ont légèrement chuté en 2015 par rapport à 2014... à peine 0,2% de touristes en moins, soit 10,26 millions d’arrivées, dont 5,22 millions de Marocains résident à l’étranger (+7%) et 5,04 millions de touristes (-7%).

Pour redresser la barre, de grandes actions seront menées par l’ONMT, en commençant par le changement du nom de l’organisme, puis sa refonte globale pour intégrer et s’intégrer dans les nouvelles contraintes du tourisme mondial. La communication sera également l’autre grand axe d’action de l’Office, à travers les relations publiques, l’organisation d’événements culturels, le digital à travers les réseaux sociaux...

Abderrafie Zouiten a donc demandé une rallonge du budget promotionnel de 400 millions de DH pour mieux vendre la destination Maroc. Il table sur une hausse des arrivées de 1,5 million de touristes à l'horizon 2018 et sur des recettes additionnelles de 5 milliards de DH. Le tourisme intérieur n'est pas en reste ; ainsi, les nuitées enregistrées par les Marocains ont réalisé un bond de 2010 à 2015, passant de 3,47 millions à 5,06 millions, et représentant  32% des nuitées du secteur touristique. « Notre objectif est de passer à 40% en 2020 », assène Zouiten.

En clair, et en bref, la vision 2020 n’est plus à l’ordre du jour, les contraintes ayant durement évolué et les conditions ayant rudement changé. Cette vision, élaborée voici plusieurs années, doit être reconsidérée au vu des nouvelles données du marché international, et aussi national.

 

Partager cet article :

Commentaires