Panorapost



Economie |

Publié le 02 juillet 2015

Le HCP pessimiste pour la croissance en 2016

Partager cet article :

Le Haut-commissariat au Plan (HCP), l’organe national de la planification économique au Maroc, a annoncé le 30 juin que le taux de croissance économique du pays  devrait ralentir à 2,6 % en 2016, contre 4,3% en 2015, en raison notamment de la chute de la production agricole qui a atteint un niveau exceptionnel cette année.

Le secteur primaire (agriculture et pêche), qui représente 15% du PIB du royaume, devrait en effet dégager l’an prochain une valeur ajoutée de 1,7% contre 13,2% en 2015.

«L’année 2015 bénéficierait des conditions climatiques favorables marquées par une bonne distribution spatio-temporelle de la pluviométrie. Ainsi, la campagne agricole 2014/2015 dégagerait une production céréalière d’environ 110 millions de quintaux, en augmentation de 62 % par rapport à 2014. Le contexte climatique bénéficierait aussi aux autres cultures non-céréalières notamment les cultures maraichères et fruitières et au secteur de l’élevage. Tenant compte d’une évolution favorable des activités de la pêche maritime, le secteur primaire dégagerait une valeur ajoutée en hausse de 13,2 %, contribuant, ainsi, pour 1,5 point à la croissance du PIB en 2015 », souligne le HCP.

Selon le HCP, les activités  non-agricoles devraient augmenter de 3,1% en 2016, après une croissance de 2,5 % en 2015. Les investissements réalisés par l’Etat et les entreprises publiques devraient tomber à 28,9% du PIB, contre 29,6 % 2015.

Les réserves de change couvriront 6,1 mois d'importations à la fin de 2016 contre 5,9 mois à la fin de 2015, a ajouté le HCP, qui s’attend aussi à une hausse de 15%  des investissements directs étrangers durant le prochain exercice.

La dette publique du Maroc atteindrait, quant à elle, 81,2 % du PIB en 2016, contre un 79,6%  en 2015.

Agenceecofin.com

Partager cet article :

Commentaires