Le Maroc, une "destination attrayante et viable" pour les investissements internationaux

Le Maroc, une "destination attrayante et viable" pour les investissements internationaux

Le Maroc s’affirme de plus en plus comme une "destination attrayante et viable pour les investisseurs internationaux" à la recherche d’opportunités de croissance "solides et durables", souligne l’Institut espagnol Coordenadas pour la gouvernance et l’économie appliquée, un prestigieux centre de réflexion et de recherche.

"Le succès des investissements au Maroc repose sur une combinaison de facteurs tels que des politiques gouvernementales saines, des réformes économiques progressives et des efforts soutenus pour créer un environnement propice aux affaires" affirme le think tank espagnol dans son rapport de septembre.

Le Maroc a poursuivi des "stratégies fermes et ambitieuses" dans le but de se transformer en un pays industrialisé, tout en réduisant sa dépendance à l’égard des importations, fait observer le centre d’études espagnol, précisant que cette vision ‘’stratégique’’ a porté ses fruits.

Cette croissance industrielle est le résultat d’une série de ‘’mesures globales’’ mises en œuvre ces dernières années qui comprennent, notamment, l’expansion des investissements dans l’infrastructure industrielle, l’amélioration de la gouvernance et des systèmes d’administration publique et l’extension des incitations et du soutien offerts aux entreprises manufacturières étrangères, détaille la même source.

Dans ce sens, Coordenadas pour la gouvernance et l’économie appliquée met l’accent sur la diversification des partenaires commerciaux et des marchés cibles comme "élément clé" de cette dynamique. "Au cours de l’année écoulée, le Maroc a persévéré dans cette voie ambitieuse.

Rien qu’au cours des cinq premiers mois de cette année, le pays a attiré pas moins de 40.000 demandes de création d’entreprises’’, indique le think tank espagnol, rappelant que, dans...

son rapport sur le climat d’investissement dans le monde, publié en juillet dernier, le département d’État américain a qualifié le Maroc de "centre d’affaires régional".

Le centre de réflexion met également en avant l’augmentation des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et des recettes touristiques, ce qui permet au Royaume d’accroître ses réserves de change dans un "contexte mondial difficile". "Le secteur du tourisme se redresse avec une hausse "exceptionnelle" des recettes, estimée à 170,8%. Plafonnées à 34,6 milliards de DH en 2021, les recettes touristiques ont atteint 93,6 milliards de DH en 2022, dépassant le niveau d’avant la pandémie (78,7 milliards de DH en 2019)’’, précise-t-on.

L’un des piliers de l’économie marocaine, avec une contribution de 7% au produit intérieur brut (PIB), le tourisme est au cœur d’une nouvelle feuille de route stratégique d’un montant de 6,1 milliards de dirhams sur quatre ans", relève la même source, précisant que l’objectif est d’attirer 17,5 millions de touristes par an et de générer 120 milliards de dirhams de recettes d’ici 2026. "En ces temps incertains, le double attrait de l’investissement et du tourisme place Rabat en bonne position pour persévérer dans sa feuille de route particulière vers la modernisation complète de son économie’’, conclut le think tank espagnol.

Coordenadas pour la gouvernance et l’économie appliquée est un institut de réflexion et de recherche sur l’interaction entre la gouvernance et l’économie appliquée pour ‘’avancer de manière constructive et décisive sur le trinôme : bien-être social, progrès économique et durabilité environnementale’’.

Commentaires