La Chine écarte une propagation à grande échelle du sous-variant XBB à court terme

La Chine écarte une propagation à grande échelle du sous-variant XBB à court terme

Le centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladie (CDC) a écarté, jeudi, une propagation à grande échelle du sous-variant Omicron XBB du Covid-19 dans le pays à court terme.

La possibilité d’une épidémie à grande échelle causée par le sous-variant Omicron XBB demeure faible à court terme en Chine, a dit le CDC dans un communiqué, soulignant qu’actuellement BA.5.2 et BF.7, deux sous souches du variant BA.5 d’Omicron, sont les deux souches dominantes dans le pays.

Les anticorps neutralisants des individus infectés par les deux souches resteront à un niveau relativement élevé pendant environ trois mois, a précisé le centre, relevant que ces patients doivent bénéficier d’une protection efficace contre les autres variants...



d’Omicron, y compris le XBB. La Chine avait détecté des variants de BF.7, BQ.1 et XBB « importés de l’étranger » au cours des trois derniers mois, a indiqué Xu Wenbo, directeur de l’Institut national de contrôle et de prévention des maladies virales relevant du CDC, concédant que les sous-variants BQ.1 et XBB n’ont pas été détectés dans le pays.

Aucune donnée n’est disponible sur l’ampleur de la pandémie dans le pays, les autorités chinoises ayant décidé récemment de ne plus publier des chiffres sur le nombre des infections dans le pays. D’après les experts sanitaires du gouvernement, le pays fera face à trois vagues successives d’infections, qui dureront jusqu’au mois de mars prochain.

Commentaires