Panorapost



Maroc |

Publié le 07 janvier 2019

Hakim Benchamas poussé vers la sortie du PAM, congrès en octobre 2019

Partager cet article :

Hakim Benchamas est secrétaire général du PAM et aussi président de la Chambre des Conseillers depuis 2015. Il a remplacé Ilyas el Omary à la tête du parti il y a six mois de cela, mais force est de constater qu’il ne l’a pas vraiment remplacé car il vient d’être « invalidé » par ses pairs dirigeants du PAM.

Depuis son élection à la fonction de secrétaire général du PAM, M. Benchamas doit faire face à une fronde des élus du PAM, des gradés du PAM, des dirigeants du PAM, qui voient en lui un homme de M. El Omary. Les réunions du Conseil national sont houleuses et celles du Bureau politique tendues. Il fallait donc trouver une solution, et pour cela, un comité des « sages » a été mis en place, composé de Me Abdellatif Ouahbi, de Mustapha Bakkoury, d’Abdenbi Bioui, d’Ahmed Akhchichène et de Mehdi Bensaïd. Et tout ce monde s’est donc réuni samedi 5 janvier, en compagnie de membres du Bureau fédéral et du secrétariat du Conseil national, pour mettre au point, puis en place, de nouvelles structures.

Ainsi, après une réunion de 12 heures qui a fait l’objet d’un communiqué pompeux et un peu emphatique, les gens du PAM ont décidé de nommer Ahmed Ahkchichène secrétaire général par intérim. La raison invoquée est de remobiliser, se réadapter, redéfinir la vision d’avenir du parti… bref, pousser Benchamas vers la sortie, tout en maintenant les formes. Après tout, on est entre gens bien, au PAM.

Les conducteurs du Tracteur ont donc décidé de tracer une feuille de route pour l’année 2019, en s’organisant en comité placé sous la direction de M. Akhchichène, avec en ligne de mire un Conseil national en avril prochain et en ligne d’arrivée un congrès électif en octobre. Le PAM tient cependant à préciser que c’est dans l’élégance que ses membres gèrent les différends et les différences.

Et donc, globalement, en termes gentils et fort courtois, Benchamas est tout simplement viré du secrétariat général, remplacé à titre provisoire par Akhchichène, actuel président de la Région Marrakech-Safi. Mais ce dernier ne saurait s’installer durablement dans le fauteuil de chef du parti, pour la double raison que l’existence et la pérennité du PAM ne sont pas chose acquise et que lui-même, M. Akhchichène, ne semble pas attirer beaucoup de sympathie sur sa personne.

Aziz Boucetta

Partager cet article :

Commentaires



Could not connect to server ...