Panorapost



International |

Publié le 05 janvier 2019

Le « shutdown » pourrait durer des mois voire des années

Partager cet article :

Donald Trump a affirmé être déterminé à faire durer la paralysie des institutions fédérales américaines jusqu’à ce qu’il obtienne le financement de « son » mur à la frontière mexicaine.

Dans ce conflit politico-budgétaire, aucune des deux chambres ne veut céder du terrain. En conséquence, des milliers d’employés fédéraux sont au chômage technique depuis 13 jours. Vendredi, Donald Trump s’est dit prêt à ce que ce « shutdown » de l’administration américaine dure « des mois, voire des années ». Cette annonce est survenue lors d’une réunion entre le Président et les parlementaires vendredi.

Les négociations coincent toujours sur une enveloppe de 5 milliards de dollars exigée par Donald Trump pour construire son mur qu’il a promis à la frontière américaine. Mais les démocrates, qui ont la majorité à la Chambre des Représentants, refusent catégoriquement. Fautes de moyens, certains services de l’Etat américain sont forcés de fermer.

Le « no wall, no deal » (sans mur, pas d’accord), c'est la position de Donald Trump et celle affichée par les leaders républicains au Congrès. Et le blocage semble être parti pour durer.

Face à cette impasse, Donald Trump a annoncé aussi qu’il n’excluait pas de déclarer l’état d’urgence, afin de pouvoir utiliser des fonds du ministère de la Défense pour faire construire le mur. « Oui, j’y pense, et j’ai ce pouvoir », a-t-il assuré. Mais de nombreux experts estiment toutefois qu’un président américain a besoin de l’accord du Congrès pour cela. Le blocage semble parti pour durer.

La Rédaction

Partager cet article :

Commentaires



Could not connect to server ...