Panorapost



International |

Publié le 16 novembre 2018

Khashoggi : le parquet saoudien requiert la peine de mort pour 5 personnes impliquées dans le meurtre

Partager cet article :

Jamal Khashoggi, journaliste saoudien, tué au consulat de son pays d’Istanbul, s’était exilé aux Etats-Unis en 2017, redoutant son arrestation suite aux critiques de certaines décisions du prince héritier Mohamed Ben Salmane au sujet, entre autres, de son intervention militaire au Yémen.  

Le 2 octobre, M.Khashoggi s’était rendu au consulat pour y effectuer une démarche administrative en vue de son mariage avec sa fiancée turque. Après avoir nié leur implication, les Saoudiens ont finalement reconnu, samedi 20 octobre, que Jamal Khashoggi a bien été tué dans le consulat saoudien à l’issue d’une rixe à coups de poing. Quelques jours plus tard, le procureur général saoudien s’est rendu à Ankara pour s’entretenir avec son homologue turque dans le cadre de l’affaire. C’est ainsi qu’il annonce que M.Khashoggi a été tué, puis démembré juste après qu’il soit entré dans l’enceinte du bâtiment. Tout en mettant hors de cause toute implication de la part de l’héritier du trône Mohamed Ben Salmane.

Jusqu’à aujourd’hui, les autorités turques et (saoudiennes) sont toujours à la recherche des restes du corps de Jamal Khashoggi.

Le 15 novembre, le parquet saoudien a requis la peine de mort contre de 5 responsables saoudiens et à l’origine du meurtre du journaliste. Le bureau du procureur assure toujours que MBS n’était pas le commanditaire du meurtre et qu’il n’était pas au courant de l’opération. Il a par contre, demandé à son homologue turque, de signer un accord « spécial » de coopération concernant les enquêtes sur le meurtre de Jamal Khashoggi. L'objectif de ce « mécanisme spécifique » est de fournir à la Turquie les résultats de l'enquête saoudienne et d'obtenir d'Ankara « les preuves et les informations pertinentes » en sa possession.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires



Could not connect to server ...