Panorapost



International |

Publié le 07 novembre 2018

Elections US, les démocrates prennent la Chambre des représentants, les républicains gardent le Sénat

Partager cet article :

Deux ans après l’élection spectaculaire de Donald Trump à la Maison Blanche et au raz-de-marée républicain au Congrès, les Américains étaient appelés au vote pour les élections de mi-mandat. Normalement, ces élections du « midterm » connaissent une faible affluence mais cette année, le taux de participation était bien plus important, dépasse d’ores et déjà les 50%. Résultat : les Républicains perdent le contrôle de la Chambre des représentants, mais conservent celui du Sénat.

Ainsi donc, et pour la première fois depuis 2010, les démocrates conquièrent la Chambre des représentants, ce qui devrait entraver l'action du président jusqu'à la fin de son mandat, début 2021. Les démocrates auraient remporté 219 sièges de représentants, contre 194 pour les républicains (majorité requise, 218). Dans le détail, ils ont arraché 26 sièges aux républicains, dont quatre en Pennsylvanie, mais aussi en Floride, dans le Colorado, le Kansas, le New Jersey, à New York ou en Virginie.

Mais avec 51 sénateurs, contre 43 aux démocrates, la vague anti-Trump tant annoncée n’a pas eu lieu, les électeurs des deux camps s’étant mobilisés pour leurs champions. En effet, selon les estimations du New York Times, 114 millions d'électeurs américains sont allés voter. C'est plus que les estimations (102 millions) et d'avantage qu'en 2014 (83 millions).

Quant au président Trump, il reste égal à lui-même… il a revendiqué mardi soir un « immense succès » électoral et remercié ses partisans qui ont permis aux républicains de conserver la majorité au Sénat, même si les démocrates ont pris le contrôle de la Chambre des représentants.

Cette victoire des démocrates chez les Représentants va leur permettre de gêner la fin du mandat présidentiel de Donald Trump, en lançant des commissions d'enquête - sur d'éventuels conflits d'intérêts entre les sociétés de Trump et la présidence - et en appuyant l'enquête russe que mène le procureur spécial Robert Mueller. Ils pourraient aussi le forcer à revoir ses politiques en matière d'immigration et de commerce.

Dans cette vague démocrate à la Chambre des représentants un nom émerge, celui de Nancy Pelosi… Fine connaisseuse des arcanes du pouvoir, elle pourrait redevenir la femme la plus puissante de la politique américaine mais, ayant déjà été présidente de la Chambre, elle devra négocier avec ceux qui, dans son camp, appellent au renouvellement. « Un Congrès démocrate va oeuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions », a déclaré Nancy Pelosi, la chef des démocrates à la Chambre des représentants, en promettant de restaurer les « contrepouvoirs constitutionnels ». La Chambre votant les projets de loi de la Maison Blanche, Mme Pelosi pourra, à la tête de sa majorité, bloquer les textes républicains, comme une nouvelle réforme des impôts ou la construction du mur anti-migrants à la frontière mexicaine.

 

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires