Panorapost



Maroc |

Publié le 10 octobre 2018

Campagne agricole 2018/2018 : Akhannouch met les bouchées doubles

Partager cet article :

Le coup d’envoi de la campagne agricole 2018-2019 a été donné ce 9 octobre par le ministre de l’Agriculture de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch à Marrakech. En marge de la cérémonie de lancement, et après avoir rappelé les réalisations de la précédente campagne, le ministre a présenté les mesures proactives pour garantir la réussite de l’actuelle campagne agricole. Une campagne qui intervient à deux ans de l’horizon défini pour l’atteinte des objectifs du Plan Maroc vert, soit à la veille de 2020. Pour garantir la réussite de cette campagne, le ministère de tutelle a entrepris une série d’incitations et de mesures.

L’adoption de prix incitatif pour l’achat de semences sélectionnées à travers la commercialisation de semences à des prix de vente subventionnés. A noter que le ministère dispose d’un stock estimé à 2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées. « La subvention de stockage sera maintenue (5 DH le quintal par mois pendant 9 mois sans dépasser 220.000 quintaux). Le programme de multiplication portera sur 70.000 hectares pour garantir un disponible de 2 millions de quintaux de semences sélectionnées de céréales lors de la prochaine campagne agricole », lit-on dans le communiqué du ministère.

L’approvisionnement du marché des engrais de plus de 680.000 tonnes en plus de la mise en œuvre des résultats de la préparation de la carte des sols pour la rationalisation de l’utilisation des engrais dans notre pays (après avoir couvert 1,6 million d’hectares la saison dernière).

Concernant l’eau d’irrigation, après avoir rappelé le taux de remplissage des barrages qui se situe actuellement à 56%, le ministre a précisé que des incitations et des mesures seront entreprises par le ministère pour assurer le succès de la campagne agricole en cours.

Les axes de la compagne 2018/2019

Planification d’une superficie de 557.000 hectares pour l’irrigation au niveau des grands périmètres.

Poursuite de la mise en œuvre du Programme National de l’Economie d’Eau d’Irrigation (PNEEI) à travers la programmation de l’équipement des exploitations en système de goutte à goutte sur 50.000 hectares supplémentaires, pour atteindre 610.000 hectares en plus de l’achèvement des travaux de modernisation du réseau d’irrigation pour la reconversion collective en irrigation localisée sur une superficie de 65.000 hectares, soit 55% du programme global.

Planification et suivi de l’allocation des quotas d’eau d’irrigation (3,37 milliards de m3) pour assurer le démarrage des plantations de céréales et des cultures sucrières et assurer les besoins en eau pour l’arboriculture fruitière

Gestion du déficit en eau au niveau de Souss Massa et de Doukkala à travers la rationalisation des quotas d’eau pour sauver les arbres fruitiers et les cultures pérennes.

MN

Partager cet article :

Commentaires