Panorapost



International |

Publié le 09 octobre 2018

Immigration : Paris encourage Rome à coopérer pour un consensus

Partager cet article :

Le Premier ministre français qui assure par intérim les fonctions de ministre de l’Intérieur a rencontré son homologue italien Matteo Salvini, lundi soir à Lyon à l’occasion d’une réunion du « G6 ». Il s’agit d’un sommet officieux réunissant les ministres de l’Intérieur des pays les plus puissants de l’Union Européenne (France, Allemagne, Italie, Pologne, Espagne et Royaume-Uni) pour tenter de faire émerger des consensus en amont des réunions européennes à 28. La question migratoire était au menu, un sujet de tensions depuis cet été entre les gouvernements italien français et espagnol.

Edouard Philippe a donc tenté lundi soir de ramener le dirigeant souverainiste italien Matteo Salvini vers l'idée d'une solution européenne sur le dossier de l'immigration.

Alors que M. Salvini campe sur ses positions, proches de celles de Marine Le Pen, leader française de l’extrême droite, M. Philippe, se montre quant à lui plus plus consensuel et annonce qu’ « au-delà des postures, la question de l'immigration ne trouvera pas une réponse nationale. Elle exige une coordination, c'est un sujet complexe d'intérêt commun. Moi, je considère qu'il faut l'aborder avec ses convictions, le respect des intérêts nationaux, mais aussi l'envie de construire une position commune qui seule permet de trouver une solution ».

En effet, hier soir, le ministre de l’Intérieur français par intérim, a tenté de convaincre son homologue italien à mettre en œuvre l'accord européen trouvé à Bruxelles en juin pour des « centres contrôlés » aux portes d'entrée des migrants dans l'Union Européenne, ainsi qu'à abandonner sa politique des « ports fermés » aux bateaux de migrants.

La réunion visait à préparer un rassemblement des ministres de l'Intérieur des 28 vendredi à Luxembourg, ainsi qu'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement fin octobre.

Le Maroc étant considéré comme principale voie d’immigration clandestine vers l’Europe, était également représenté par le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit. La question du retour d'immigrés marocains sur le territoire, notamment des milliers de mineurs non accompagnés en Espagne et en France, a été abordée. « C’est en cours de règlement », a laconiquement et sèchement confié M.Laftit.

Avec AFP

Partager cet article :

Commentaires