Panorapost



Maroc |

Publié le 27 septembre 2018

À l’ONU, le Maroc indexe l’Algérie de la perpétuation du conflit au Sahara  

Partager cet article :

 

Le Maroc a une fois de plus souligné le caractère régional du différend sur le Sahara, qui oblige l’Algérie à bloquer les progrès vers une solution politique qui mettrait fin à l’épreuve de milliers de personnes détenues contre leur volonté par la milice séparatiste du Polisario avec son consentement.

S'exprimant lors de la 73ème Assemblée générale des Nations Unies, le chef du gouvernement marocain Saad Eddine El Otmani a déclaré que l'Algérie était responsable sur le plan politique, juridique et humanitaire des dramatiques conditions imposées à la population dans les camps de Tindouf par les séparatistes du Polisario.

Il a également appelé la communauté internationale à faire pression sur l'Algérie pour permettre un recensement de la population des camps par l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, conformément aux recommandations du Conseil de sécurité.

« Le Maroc réitère son plein soutien aux termes de référence adoptés par le Conseil de sécurité pour résoudre ce différend régional artificiel », a-t-il ajouté, ajoutant que le Conseil de sécurité « est la seule institution chargée de régler ce problème ».

Dans son discours, El Otmani a également souligné la politique africaine solidaire du Maroc citant le leadership continental du Royaume en matière de migration, de protection de l'environnement et de coopération sud-sud.

Il a également souligné l'attachement du Maroc au multilatéralisme en tant qu'approche pour relever les défis mondiaux.

 La rédaction

Partager cet article :

Commentaires