Panorapost



International |

Publié le 19 septembre 2018

Le DG de Sanlam exhorte le président de l'Afrique du Sud à redéfinir sa politique économique

Partager cet article :

Le directeur de Sanlam, Ian Kirk, a déclaré que le gouvernement sud-africain devait apporter une certitude en matière de politique et s’attaquer à ses problèmes un par un si l’on voulait sortir le pays de son malaise économique.

L'économie la plus industrialisée d'Afrique a connu sa première récession en neuf ans au deuxième trimestre, le président Cyril Ramaphosa tentant de rétablir la confiance, brisée par presque neuf années de mauvaise gestion par son prédécesseur.

«Lorsque vous vous trouvez dans la situation dans laquelle nous nous trouvons, vous devez avoir un objectif unique», a déclaré le PDG du plus grand assureur africain en termes de valeur marchande. «Tout - toute incertitude politique - qui nuit aux flux d’investissements, à la confiance des investisseurs, à la confiance des consommateurs, n’est qu’un jour.»

Le discours de l'ANC sur la réforme agraire a suscité les critiques du principal parti d'opposition, des groupes de pression agricoles et même du Congrès des syndicats sud-africains, la plus grande fédération syndicale du pays et l'un des principaux alliés du parti au pouvoir. Les données gouvernementales montrent que plus des deux tiers des terres agricoles appartiennent à des Blancs, qui constituent 7,8% des 57,7 millions d'habitants du pays - un statu quo fondé sur la domination coloniale et la minorité blanche, qui a pris fin en 1994.

Bien qu'il soit important de remédier aux inégalités dans la distribution des terres, l'État doit accorder la priorité à la croissance inclusive et à la création d'emplois en consolidant la certitude politique, a déclaré Kirk.

« Il faudra du temps pour que la confiance des entreprises et des consommateurs en Afrique du Sud se traduise par une croissance économique accélérée », a déclaré KIrk. Sanlam cherchera à accélérer les initiatives de croissance interne et les projets comme une opération avec Capitec Bank Holdings Ltd.

Plus grande acquisition

L'assureur basé au Cap a enregistré une augmentation de 10% de son bénéfice ajusté et un rendement des capitaux propres de 18%, au-dessus de son objectif de 13%. La société espère enfin la finalisation de son deal avec Saham Finances SA d'ici la fin de l'année se dit confiant de la suite de l’opération.

La transaction, la plus importante acquisition jamais réalisée par Sanlam, nécessitera un financement total de 13 milliards de rands (845 millions de dollars), a indiqué M. Sanlam, dont une partie sera financée par la vente de 5% de son stock. L'accord permettra à Sanlam d'accéder aux 26 marchés de Saham en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Afrique de l'Ouest et s'appuie sur ses activités dans 11 pays africains, en Inde et en Malaisie.

« Nous avons vu des résultats agréables de Saham », a déclaré l'assureur. « Nous avons des attentes positives avec cet investissement à l'avenir. »

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :

Commentaires