Panorapost



International |

Publié le 11 septembre 2018

Les États-Unis avertissent les compagnies aériennes des risques liés à l'utilisation de l'espace aérien iranien

Partager cet article :

Les États-Unis ont lancé un nouvel avertissement aux compagnies aériennes pour faire preuve de prudence lorsqu’elles opèrent dans l’espace aérien iranien, citant des préoccupations concernant l’activité militaire, dont un opérateur civil américain non identifié intercepté par des avions de combat en décembre 2017.

Les directives mises à jour par la Federal Aviation Administration aux opérateurs américains, émises dimanche à l'expiration de l'avis de l'année précédente, indiquaient que des activités militaires émanant ou transitant par l'espace aérien iranien étaient associées au conflit en Syrie.

Les tensions se sont intensifiées entre l’Iran et les Etats-Unis après que le président Donald Trump se soit retiré unilatéralement d’un accord nucléaire avec l’Iran en mai et a réimposé les sanctions à la République islamique le mois dernier.

Flight Service Bureau, qui fournit des informations de sécurité sur l’espace aérien aux compagnies aériennes, a déclaré que «sans paraître alarmiste», la détérioration des relations entre les États-Unis et l’Iran doit être prise en compte lors de la planification des vols dans l’espace aérien iranien.

«Bien que la réouverture de l’espace aérien irakien en novembre dernier ait fourni des options d’acheminement supplémentaires, il n’y a pas de route parfaite dans la région et les opérateurs doivent considérer leur préférence pour l’Irak contre l’Iran», a déclaré le groupe américain.

Le Département d'État des États-Unis conseille à ses citoyens de ne pas se rendre en Iran en raison du risque d'arrestation et de détention arbitraires. Le Flight Service Bureau a déclaré que cela pourrait poser des problèmes en cas d'atterrissage imprévu en Iran pour des raisons médicales ou techniques.

Pour l'Irak, le Département d'État américain conseille à ses citoyens de se rendre dans le pays en raison du terrorisme et du conflit armé.

La rédaction

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires