Panorapost



Sport |

Publié le 08 septembre 2018

CAN 2019: Renard veut rester dans la dynamique du Mondial

Partager cet article :

La sélection marocaine entamera sa rencontre, samedi pour le compte des éliminatoires de la CAN 2019, face au Onze du Malawi avec le même état d’esprit du Mondial russe, a assuré Hervé Renard.

Dans ce match qualificatif (Groupe B/2ème journée), « il faut prendre très au sérieux les joueurs du Malawi qui sont assez athlétiques et qui peuvent évoluer très rapides en contre », a estimé le sélectionneur des Lions de l’Atlas lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match.

C’est pourquoi il y a lieu de rester sur cette même tendance du mondial russe en misant sur « un groupe doté d’un état d’esprit exceptionnel » et où quelques retouches se sont avérées nécessaires, notamment pour cause de joueurs n’ayant pas encore joué au sein de leur club, mais sans cependant « tout chambouler ». Tous les matchs se valent et « aucun n’est pris à la légère même s’il s’agit d’une rencontre amicale », a-t-il rassuré.

« C’est un effectif performant qui le sera aussi demain (le jour du match) », a affirmé Renard.  Pratiquement tous les joueurs ont le même temps de jeu en matchs de préparation d’avant saison et certains, dont des cadres de la sélection, manquent de compétitions en ce début de leur championnat respectif à l’instar de Mehdi Benatia, a-t-il expliqué tout en écartant tout malentendu avec son capitaine.

« Il n’a pas joué en ce début de saison et il a préféré ne pas être retenu pour ce match », a fait savoir le sélectionneur, relevant que « la porte lui sera toujours ouverte puisqu’il apporte énormément à l’équipe ». Sans club, Mbarek Boussoufa, retenu dans la liste des 25 mais dont seuls 18 figureront sur la feuille de match, « ne sera pas dans le onze de départ samedi. C’est quelqu’un d’exceptionnel et plein d’enthousiasme qui devra faire passer le message aux jeunes ».

Il faut aussi préparer l’avenir avec les jeunes qui frappent fort aux portes de la sélection comme Bencharki mais également Azarou. Mais pour le moment, Renard ne peut faire appel à quatre attaquants de pointe. « Les choix sont toujours difficiles et il faut en faire et les assumer ». Ou encore Mazraoui, qui réalise un excellent début de saison avec l’Ajax Amsterdam. L’objectif est de « préparer les jeunes, garder une certaine balance entre l’ossature et ceux appelés à suppléer », à apporter de la valeur-ajoutée, a-t-il soutenu.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires