Panorapost



International |

Publié le 10 août 2018

Israël et le Hamas acceptent la trêve pour mettre fin à la flambée de Gaza

Partager cet article :

Israël et le Hamas, le groupe islamiste qui gouverne la bande de Gaza, ont convenu jeudi d’une trêve, ont indiqué deux responsables palestiniens, accord qui mettrait fin à une escalade dans les combats entraînant des menaces mutuelles de guerre, rapporte Reuters.

Israël n’a fait aucun commentaire officiel, mais un responsable israélien qui a requis l’anonymat a refusé de conclure un cessez-le-feu. Israël reconnaît rarement avoir conclu un tel accord avec le Hamas, un groupe qu’il désigne comme une organisation terroriste et avec lequel il a combattu trois guerres au cours de la dernière décennie.

La montée en flèche des roquettes et des frappes aériennes au cours des dernières semaines a incité les Nations Unies et l’Égypte à tenter de négocier une trêve pour empêcher un nouveau conflit total.

Mercredi soir et jeudi soir, des avions israéliens ont frappé plus de 150 cibles à Gaza et des militants palestiniens ont tiré des dizaines de roquettes, dont un missile à longue portée, en direction d’Israël, aggravant les combats malgré les négociations de trêve en cours.

« Les efforts égyptiens ont réussi à rétablir le calme entre les factions palestiniennes et Israël, ce qui mettra fin à l'escalade actuelle », a déclaré un responsable palestinien, sous couvert de l'anonymat. « Les factions palestiniennes respecteront le calme tant qu’Israël le fera », at-il déclaré à Reuters.

Un deuxième responsable palestinien ayant eu connaissance des pourparlers a déclaré que le cessez-le-feu commencerait à 20h45 GMT.

Abu Mujahed, porte-parole du Comité de résistance populaire, une petite faction à Gaza, a déclaré sur sa page Facebook: « Après les efforts égyptiens et internationaux, un cessez-le-feu entre la résistance palestinienne a été subordonné à l’engagement de l’occupation. »

Quelques heures plus tôt, après l'attaque de missiles palestiniens à longue portée, la première du genre depuis la guerre de 2014, les frappes aériennes israéliennes avaient repris après une courte accalmie, détruisant un bâtiment à plusieurs étages décrit par l'armée israélienne.

Une femme palestinienne enceinte et son enfant de dix-huit mois ont été tués dans les attaques israéliennes mercredi soir, comme l'a fait un militant du Hamas, ont indiqué des responsables médicaux de Gaza. Des centaines de personnes ont participé aux funérailles de la femme et de l'enfant.

L’armée israélienne a déclaré que sept personnes avaient été blessées par des roquettes et des mortiers palestiniens qui ont frappé le sud d’Israël.

Des sirènes d’ambulances ont résonné toute la nuit à Gaza, où des familles se sont rassemblées à la maison alors que des explosions puissantes résonnaient à travers la bande. De l'autre côté de la frontière, des sirènes d'avertissement de roquettes ont sonné presque sans arrêt depuis le coucher du soleil mercredi dans des villes et des villages israéliens où les habitants se sont réfugiés dans des bunkers.

L’armée israélienne a déclaré que son appareil avait frappé plus de 150 cibles du Hamas durant la nuit, alors que plus de 180 roquettes et mortiers palestiniens ont touché le sud d’Israël.

À vingt-cinq kilomètres de la frontière, des sirènes d’attaque aérienne ont retenti à Beersheba, la principale ville du sud d’Israël.

La radio de l'armée israélienne a déclaré que des militants palestiniens avaient tiré un missile Grad capable d'atteindre le cœur d'Israël. La police a déclaré avoir retrouvé ses restes dans un espace ouvert à la périphérie de la ville de 200 000 personnes et que personne n'avait été blessé.

Israël a réagi en frappant le bâtiment à plusieurs étages, d'abord avec de petites bombes apparemment pour que les gens évacuent, puis l'aplatissent avec une énorme explosion qui a secoué la ville et soulevé des nuages ​​de poussière et de fumée.

Les habitants ont déclaré que le bâtiment avait principalement servi de centre culturel. Les autorités sanitaires locales ont déclaré que 18 spectateurs avaient été blessés par l'explosion. Le Hamas a nié avoir utilisé l'installation.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a convoqué son cabinet de sécurité tard dans la nuit jeudi. Un communiqué publié par son bureau avant l’annonce de la trêve a indiqué que le forum avait chargé l’armée de « continuer à agir avec force contre les terroristes ».

Le département d'Etat américain a condamné le lancement d'attaques de missiles en Israël.

Nous avons vu des informations selon lesquelles environ 180 attaques à la roquette ont eu lieu, tirant de Gaza sur Israël, et nous soutenons pleinement qu'Israël a le droit de se défendre

L’Égypte et l’Organisation des Nations Unies ont tenté de négocier un cessez-le-feu global pour empêcher une escalade des combats et atténuer les graves difficultés économiques à Gaza, une étroite bande de terre qui abrite 2 millions de Palestiniens.

Israël a capturé Gaza lors de la guerre de 1967 au Moyen-Orient mais s'est retiré en 2005, tout en conservant la majeure partie de la Cisjordanie, où les Palestiniens ont une autonomie limitée.

Pendant plus d'une décennie, Gaza a été contrôlée par le Hamas dans le cadre d'un blocus israélo-égyptien qui a effondré son économie, créant ce que la Banque mondiale a qualifié de crise humanitaire avec des pénuries d'eau, d'électricité et de médicaments.

Israël dit qu’il n’a pas d’autre choix que de faire appliquer son blocus pour se défendre contre le Hamas, qui appelle à la destruction d’Israël et a utilisé Gaza comme base pour des attaques de missiles.

Yuval Steinitz, membre du cabinet de sécurité de Netanyahu, a déclaré à la radio israélienne plus tôt qu'Israël n'était « pas impatient de faire la guerre » mais ne ferait aucune concession au Hamas.

L’envoyé spécial des Nations unies au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a déclaré que les Nations unies avaient engagé un « effort sans précédent » avec l’Egypte pour éviter de graves conflits, mais que la situation.

MN

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires