Panorapost



Business |

Publié le 12 juillet 2018

OCP: Le pôle urbain Mazagan met la composante vert au centre de son développement

Partager cet article :

La Société d’Aménagement et de Développement de Mazagan (SAEDM), filiale du Groupe OCP , lance son projet de pépinière horticole d’élevage mise en place pour accompagner le projet paysager du nouveau Pôle Urbain de Mazagan (PUMA).

Cette pépinière vise à alimenter par des plantations adaptées, le plan paysager de PUMA qui consiste en la mise en place de massifs forestiers autochtones, d’arbres d’alignements des voies et d’une série de places, jardins, et parcours piétons jardinés qui formeront la trame verte de la ville.

Le pôle urbain Mazagan, initié par le groupe OCP, accueille une pépinière horticole pour accompagner son plan paysager 2018-2022 est sur une superficie de 7 ha et accueillera sur les cinq prochaines années 15.466 grands arbres et palmiers, 29.292 jeunes arbres et 1,2 million d’arbustes et de vivaces. Le projet intègre par ailleurs la plantation de 182.000 jeunes plants forestiers fournis par le Haut-Commissariat des Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification dans le cadre d’un solide partenariat.

5 milliards de DH pour l’aménagement de tout le projet

Mobilisant un budget de 5 milliards de dirhams (consacré à l’aménagement), le pôle urbain Mazagan s’étend sur une superficie de 1.300 hectares. Il comprend 200 hectares de voiries principales, 300 hectares d’espaces verts et 600 hectares accueillant les différentes composantes du projet, à savoir la zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques, culturels et sportifs ainsi que les zones d’activités tertiaires. Ce pôle urbain est conçu comme un carrefour du savoir et de l’innovation mais également comme un modèle de l’essor économique et de la protection de l’environnement. Il devra accueillir près de 134.000 habitants à horizon 2034.

Développé selon les standards mondiaux de pôles urbains, PUMA sera construit autour de quatre zones centrales définies comme des noyaux urbains, accueillant des équipements de proximité et offrant des environnements maîtrisables à pied (5 à 15 minutes).  Cette ville de demain se déclinera en quatre éco-quartiers ou « centralités urbaines » qui disposeront d’équipements et de services de proximité de même type, mais disposeront chacune de leur propre identité.

La « Centralité A » sera davantage orientée vers la recherche, l’innovation et les infrastructures académiques. La « B » prendra place au cœur du pôle et assurera l’animation générale du site, autour d’un grand complexe commercial. La « Centralité C », quant à elle, sera dédiée au bien-être et à la santé, avec l’implantation notoire de cliniques spécialisées. Le quatrième espace, lui, englobera notamment un parc des expositions (déjà opérationnel) ainsi que des commerces et hôtels en sus d’un campus Mazagan (comprenant des bureaux du groupe OCP, un siège pour sa filiale Jesa, une antenne de l’université Mohammed VI Polytechnique et un incubateur d’entreprises).

Une zone sportive qui devrait à terme contribuer à la diversification et l’extension régionales de l’offre de loisirs sportifs, la mise en place de terrains sportifs multiusage vouée à la valorisation du sport de haut niveau, le repérage et l’accompagnement de jeunes talents sportifs.

 

La rédaction

Partager cet article :

Commentaires