Panorapost



International |

Publié le 12 juin 2018

Historique : Donald Trump et Kim Jung un se sont rencontrés à Singapour (vidéo et photos)

Partager cet article :

Le sommet tant attendu et tout à fait exclu voici quelques mois encore a finalement eu lieu. Les présidents américain et nord-coréen se sont finalement bel et bien rencontrés à Singapour ce mardi 12 juin. Ils ont échangé moult sourires, des poignées de mains, des paroles et ils ont signé un document. Mais tout reste à faire, plus sérieusement…

Est-ce de la com’ ou de le haute politique ? Est-ce pour l’image ou pour l’Histoire, la grande ? Est-ce de la grande diplomatie ou de l’histoire, petite? On en saura plus dans les mois qui viennent, mais Donald Trump et Kim Jung un ont tenu leur réunion, suivie par le monde entier, et ils ont finalisé les termes d'une déclaration commune qui doit fixer le cadre de leurs futures relations, après plus de soixante années de tensions.

Arrivées tendues des deux hommes, puis poignée de mains et rencontre entre les deux dirigeants, et ensuite une réunion élargie aux délégations, avant un déjeuner de travail, et une promenade. Tout est tracé au cordeau, précis, net, ne laissant aucune incertitude, sauf l’avenir…

La tant attendue poignée de main entre les deux leaders s'est déroulée à 9h05 précises, en heure locale. Elle a duré une bonne dizaine de secondes, les deux hommes apparaissant plutôt souriants. « C'est un grand honneur », a brièvement déclaré le président américain, promettant une « relation formidable » avec le leader nord-coréen. « Le chemin pour en arriver là n'a pas été facile », ajoutait Kim Jong-un.

Puis l’entretien privé d'une quarantaine de minutes entre les deux dirigeants, une durée relativement courte par rapport à ce qui était annoncé. « Nous allons résoudre le problème nucléaire. Je suis impatient de travailler là-dessus avec vous. Merci beaucoup tout le monde, merci », a conclu le président américain, à l'issue de la rencontre élargie, tenue un peu plus tard.

Que dit l’accord signé entre les deux présidents ?

Donald Trump s'est engagé à « fournir des garanties de sécurité » à la Corée du Nord. Évoquant le dernier sommet intercoréen, le 27 avril 2018, Kim Jong-un a, en échange, « réaffirmé son engagement ferme et indéfectible à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », mais sans préciser que cela devait être « vérifiable et irréversible », comme le réclamaient avec insistance les Américains.

Washington et Pyongyang se sont par ailleurs mutuellement engagés à « restituer les restes des prisonniers de guerre et des portés disparus au combat, avec un rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés ». Ils ont convenu également de  « coopérer pour le développement de nouvelles bilatérales » et à «promouvoir la paix, la prospérité ainsi que la sécurité de la péninsule coréenne et du monde ».

Et plus sérieusement…

« Kim Jong Un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable en faveur d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », est-il écrit dans ce texte, que les deux hommes s'engagent à mettre en œuvre « dans sa totalité et très rapidement ».

Selon Vipin Narang, professeur au Massachusetts Institute of Technology, « la Corée du Nord n'a rien promis de plus qu'au cours des 25 dernières années. A ce stade, il n'y a aucune raison de penser que ce sommet débouche sur quelque chose de plus concret que cela sur le front du désarmement », a-t-il déclaré à l’AFP.

« C'est une énorme victoire pour Kim Jong Un, qui a fait un véritable coup avec son face-à-face avec le président », relève Michael Kovrig, de l'International Crisis Group (ICG) à Washington, soulignant que son père comme son grand-père « en avaient rêvé ».

Alors que, selon plusieurs analystes, « l'effet de légitimation pour le régime de Corée du Nord est indéniable », cette rencontre de cinq heures entre les deux dirigeants est un risque majeur pour Trump, qui a vécu là la scène la plus importante de sa présidence, sur la scène internationale.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires