Panorapost



Business |

Publié le 07 juin 2018

Sound Energy trouve un partenaire pour le gazoduc de Tendrara

Partager cet article :

Le pétro-gazier Sound Energy a rapporté l’accord préliminaire signé avec un consortium espagnol conduit par Enagas, pour la conception (FEED) d’un gazoduc reliant ses découvertes de Tendrara au gazoduc Maghreb Europe (GME). GME relie notamment l’Algérie et le Maroc aux réseaux gaziers espagnol et portugais.

Outre Enagas, le consortium est composé d’Elecnor et Fomento. Selon les termes de l’accord, le groupe se concentrera sur l'ingénierie, la conception, la construction (optionnelle) de toutes les infrastructures requises. Enagas gère le réseau national de distribution de gaz en Espagne. Elecnor exploite des centrales électriques et investit dans les infrastructures énergétiques. Fomento quant à elle, est une société de construction.

Le consortium a également la possibilité de financer et d’exploiter le gazoduc qui aura un diamètre de 20 pouces pour une taille de 120 km. Celui-ci devrait acheminer environ 60 millions de pieds cubes par jour au gazoduc Gas Maghreb-Europe (GME). Son coût estimatif est de 184 millions de dollars.

L’accord prévoit que si le consortium décide de financer le gazoduc, il pourra l’exploiter pendant 15 ans. En contrepartie, Sound et ses partenaires, lui verseront une redevance annuelle qui n’excédera pas 45 millions de dollars. De même, si Sound n'attribue pas le projet au consortium, ses partenaires et lui, achèteront le FEED pour 2,2 millions de dollars.

Les travaux devraient durer six mois, après quoi Sound Energy s’attend à la prise de la décision finale d’investissement. Selon son PDG James Parsons, « cet accord préliminaire pourrait débloquer la première production de gaz indigène à grande échelle au Maroc ».

Sur le permis Tendrara, Sound Energy a déjà découvert 0,65 Tcf de gaz. Le potentiel y est plus prometteur. La société envisage d’y forer deux nouveaux puits bientôt. Il faut dire que selon les conclusions d’exploration provisoires de Sound Energy, le potentiel dans toute la région de l’Est où elle contrôle des blocs, s’élève à 31 Tcf.

La rédaction

Partager cet article :

Commentaires