Panorapost



Mondial |

Publié le 06 juin 2018

Conmebol refuse la présentation du BID marocain avant le Congrès du 13 juin

Partager cet article :

Ayant déjà subi un sérieux coup de la task force qui a presque saboté le dossier marocain, le Maroc a néanmoins fait un pas en avant pour les votes et espérait s'adresser aux six confédérations.

La Confédération sud-américaine de football ( CONMEBOL ) aurait rejeté une demande du comité de candidature de la Coupe du monde 2026 pour une dernière présentation de sa candidature avant le vote de la FIFA.

Alors que le comité marocain a annoncé sa volonté de promouvoir sa candidature pour accueillir la Coupe du monde en 2026 jusqu'à la date limite, la CONMEBOL a refusé aux Nord-Africains de présenter leur candidature avant le 13 juin, date à laquelle les associations de football leur candidat préféré.

Le règlement des enchères permet aux rivaux de faire cela avant le Congrès de la FIFA, mais le bureau du nouveau leader de Conmebol, Alejandro Dominguez, a clairement fait savoir que les Marocains perdaient leur temps et que tout discours tomberait dans l'oreille d'un sourd.

Dans une lettre adressée aux Marocains, qui soulève des questions sur le préjugé systématique d'une confédération, le secrétariat de Conmebol affirme que non seulement le temps sera limité, mais que le Maroc a déjà présenté à ses hauts fonctionnaires.

 « Nous devons répondre par un refus à votre demande en raison du fait que le temps disponible pour les présentations à la réunion de Moscou sera limité », écrit la CONMEBOL dans sa lettre de refus au comité marocain.

La confédération sud-américaine a soutenu son argument, en disant qu'elle a déjà entendu la présentation du Maroc.

« Votre BID a déjà présenté le projet à nos membres du Conseil », a déclaré la CONMEBOL en mai.

Finissant sa déclaration, la confédération a ajouté qu'elle avait déjà « confirmé son engagement à soutenir la candidature du Canada, du Mexique et des Etats-Unis ».

En attendant, le président de la FIFA, Gianni Infantino, qui soutient largement United 2026, affirme que son organisation devra s'en accommoder si le Maroc bouleverse les probabilités, même si l'offre nord-américaine rivale promet des milliards de dollars de recettes supplémentaires.

« Nous devons vivre avec cela et tirer le meilleur parti de toute décision qui est prise », a déclaré Infantino. « Notre tâche a été de s'assurer que le processus est aussi objectif, aussi clair que possible et de mettre en évidence les avantages et les inconvénients de tout. »

Infantino ne serait pas persuadé que les récentes menaces voilées de conséquences du président américain Donald Trump pour les pays ne soutenant pas l'offre américaine pourraient être un facteur dans le sondage de toute façon.

« J'espère que lorsqu'ils voteront, ils penseront à ce qui est le mieux pour le football, certainement pas sur d'autres critères subjectifs qu'ils pourraient avoir pour eux-mêmes », a déclaré Infantino.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires