Panorapost



Maroc |

Publié le 05 juin 2018

Environnement : la BAD appelle à lutter contre la pollution plastique, Greenpeace lance VUMA.EARTH

Partager cet article :

La Banque africaine de développement (BAD) a appelé à une action collective pour combattre la pollution plastique en Afrique, a indiqué cette institution dans un communiqué publié sur son site web.

« A l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement, le 5 juin et de la Journée mondiale des océans, le 8 juin, la Banque africaine de développement appelle à une action collective pour réduire les problèmes environnementaux et sanitaires urgents posés par les déchets plastiques », a précisé la même source.

La journée mondiale de l'environnement est le principal véhicule des Nations-Unies   pour encourager la sensibilisation et les actions positives en faveur de la protection de l'environnement.

Le thème de cette année, « Battre la pollution plastique », appelle les gens à effectuer des changements dans leur vie quotidienne afin de réduire le "lourd fardeau" de la pollution plastique sur l'environnement et la santé humaine.

Dans ce cadre, la BAD considère que la « dépendance excessive » vis-à-vis des plastiques constitue un défi environnemental majeur, en particulier compte tenu de la pollution due aux déchets plastiques mal gérés.

« Les statistiques sur la pollution plastique sont alarmantes. En effet, on estime qu'un total de 500 milliards de sacs en plastique sont utilisés chaque année dans le monde et que 13 millions de tonnes de plastique fuient dans l'océan, y compris les sacs en plastique que nous utilisons et jetons tous les jours. Ces déchets plastiques sont souvent jetés dans les rivières, les mers et les océans et contribuent à remplir les fonds océaniques ou à flotter à la surface de l'eau », a déclaré le directeur du changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement, Anthony Nyong.

Ainsi, la Banque africaine prend des mesures positives pour réduire la production de déchets et encourager le recyclage et la valorisation.

Dans le cadre de la Journée mondiale de l'environnement 2018, la direction et le personnel de la Banque ont signé un ½Pledge Board» pour réduire les déchets plastiques et assurer un environnement de travail meilleur et plus sain.

Lutter contre la pollution plastique et passer à des pratiques de gestion durable des déchets exige un environnement favorable et solide impliquant toutes les parties prenantes, y compris les décideurs, les acteurs informels et formels de gestion des déchets et des ressources ainsi que les organisations de la société civile, note la BAD.

La Banque s'est également félicitée de l'interdiction de la production, de l'importation et de la vente de sacs en plastique à usage unique par le gouvernement de la Côte d'Ivoire, car elle crée un cadre pour intégrer la conception au recyclage et l'économie circulaire dans les processus de conception et de fabrication.

La signature du ½Pledge Board» par le personnel de la Banque est conforme aux efforts continus de la Banque africaine de développement pour se conformer au système de gestion environnementale ISO 14001 qui fournit des outils et des normes pratiques aux entreprises et aux organisations pour  gérer leurs responsabilités environnementales, estime la BAD.

 Greenpeace lance une plateforme pour l’activisme environnemental

L’ONG Greenpeace Afrique a, dans le cadre de la célébration de la de la journée mondiale de l’environnement a lancé une plateforme de campagne en ligne, dénommée VUMA.EARTH  , permettant aux citoyens ordinaires de lancer des pétitions en faveur de l'environnement en Afrique.

La plateforme vise à élargir le mouvement environnemental et à faire entendre la voix de millions d'Africains sur le continent. Il met à leur disposition un espace leur permettant de démarrer des campagnes qui abordent les questions environnementales qui touchent leurs communautés locales.

VUMA.EARTH a été ainsi dénommée pour résonner sur le continent africain, dans la mesure où VUMA signifie « se répandre comme une trainée de poudre » en Swahili et « tomber d'accord » dans les langues Nguni d'Afrique australe.

Il est un outil complet de gestion de campagne qui permet à ses utilisateurs de lancer des pétitions, de communiquer facilement avec les militants et de créer des événements hors ligne. Cette dernière fonction est particulièrement utile dans le contexte africain rural car permettant d’obtenir des signatures hors ligne pour un futur usage, précise le document.

Et pour apporter de l'élan à cette plateforme, Greenpeace Afrique invite les souteneurs de ce projet à se faire des amis et à créer des réseaux pour soutenir davantage, sur la plateforme, les causes environnementales auxquelles ils croient.

« En vous investissant pour une cause qui vous tient à cœur, en signant et en partageant une pétition sur les réseaux sociaux et en taguant vos amis, vous allez démontrer à quel point il est facile d'agir pendant la journée mondiale de l'environnement. En faisant usage de la plateforme, vous démontrerez aussi le potentiel des réseaux de citoyens ordinaires à changer les choses », a dit Angelo LOUW, Responsable de la mobilisation numérique de Greenpeace Afrique.

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :

Commentaires