Panorapost



Mondial |

Publié le 02 juin 2018

Mondial 2026, MHE et Lekjaâ sont contents et le disent, Talbi Alami est silencieux (mais sûrement content)

Partager cet article :

Le Maroc a donc été retenu comme candidat officiel et officiellement par la FIFA, dont le comité d’évaluation  a accordé la note de 2,7/5 au dossier de candidature marocaine, contre 4/5 pour le trio nord-américain. L’écart est normal mais la FIFA reconnaît ainsi la capacité du Maroc à organiser un Mondial à 48 équipes, ce qui n’est pas rien.

Le président du Comité de candidature Moulay Hafid Elalamy, par ailleurs ministre de l’Industrie et du Commerce est très content, et tient à le faire savoir… dans une déclaration à la MAP, il a dit que « sous les hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, nous sommes tous enthousiastes à l'idée d’être qualifiés pour cette étape et déclarés aptes à organiser un tel événement. Nous présenterons aux associations habilitées à voter lors du Congrès FIFA du 13 juin à Moscou la vision du Royaume du Maroc afin de convaincre la majorité des votants lors de ce Congrès. Dans les prochains jours, nous poursuivrons notre mission afin de démontrer à la FIFA et à la grande famille du football mondial notre capacité à organiser une Coupe du Monde de la FIFA authentique et profitable laissant un héritage fort au monde du ballon rond. Le Maroc promet d’organiser un événement non seulement rentable, mais innovant, responsable et également compact avec des trajets limités entre les matchs. Le football fait partie intégrante de notre identité nationale, et nous pouvons garantir une Coupe du Monde magique, vibrante pour les joueurs et les fans dans l’ensemble de nos villes».

Pour sa part, le président de la Fédération royale marocaine de football Fouzi Lekjaâ, que l’on n’a pas trop vu ni trop entendu tout au long de ces six derniers mois a affirmé qu’ « en choisissant le Maroc, la famille du football fera un choix historique qui permettra à la FIFA de poursuivre le développement du football dans le monde, le rendre accessible à tous. Un tel choix permettra aussi à la FIFA d’envoyer un message fort au monde entier, faisant triompher les valeurs nobles de ce sport, et confortant la Coupe du Monde comme un vecteur d'inclusion et d'ouverture. Le Royaume du Maroc est un pays à la croisée des chemins entre l’Europe, l’Afrique et le Monde arabe, il incarne un pont culturel mondial et reste un fervent défenseur de la tolérance et du vivre-ensemble et  l’organisation d’une Coupe du Monde dans notre pays transmettra un message fort de tolérance et d’inclusion: une Coupe du Monde de la FIFA accessible à tous ».

Quant au ministre des Sports Rachid Talbi Alami, on ne l’a vraiment pas entendu aussi, sauf pour des polémiques, et là non plus, au lendemain de l’officialisation de la candidature marocaine, il n’a rien dit.

Prochaine étape, le congrès de la FIFA du 13 juin, et la chasse à 107 voix, partant du principe que le Comité exécutif de la FIFA ne pourrait pas contredire la décision de la Task Force, sauf à aller vers des ennuis sérieux…

AB

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires