Panorapost



Maroc |

Publié le 29 mai 2018

Le Maroc est déterminé à étendre la couverture sanitaire d'ici 2020 avec le soutien de l'OMS

Partager cet article :

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a tweeté la semaine dernière en assurant au Maroc que l'OMS soutiendra l'ambitieux objectif de couverture sanitaire du Maroc.

Le 7 avril 2018, le nouveau ministre de la Santé du Maroc, Anas Doukkali, a réitéré le plan de son département visant à mettre en place un système d'assurance maladie qui couvrira environ 90% de la population marocaine d'ici 2021.

Le ministre est déterminé à conserver et à réviser le régime d'assistance médicale existant (RAMED).

Le Maroc a légiféré deux réformes du financement de la santé en 2005. La première était l'assurance maladie obligatoire (AMO) basée sur la masse salariale pour les employés du secteur public et formel du secteur privé. Le deuxième, RAMED, a créé un fonds financé par des fonds publics pour couvrir les services aux pauvres.

Le Maroc est confronté à des difficultés pour identifier et classer les pauvres admissibles aux biens et services gratuits. Afin de combler les déficits de financement de la santé, l'objectif du RAMED était de fournir aux ménages un revenu inférieur à 300 dirhams (34 USD) par habitant et par mois avec une assurance santé gratuite. Les ménages ayant un revenu mensuel par tête de 300-600 MAD (34-68 USD) ont également eu la possibilité d'acheter une assurance selon une échelle mobile.

Plus de 10 ans après la mise en œuvre du RAMED, la couverture sanitaire du Maroc n'a pas augmenté au rythme prévu par le gouvernement.

Le Maroc établit maintenant une norme plus élevée en annonçant la «couverture sanitaire universelle» pour couvrir non seulement les personnes à faible revenu et défavorisées, mais pour couvrir 90 pour cent de la population d'ici 2020.

Le Maroc recevra de l'aide pour atteindre l'objectif de couverture de santé étendue de sources externes, y compris Global Citizen, un mouvement de citoyens engagés utilisant leurs voix collectives pour mettre fin à l'extrême pauvreté d'ici 2030.

Global Citizen a réagi au tweet de Ghebreyesus en déclarant qu'ils ont hâte de travailler avec le Maroc pour atteindre la santé pour tous et tagué le rappeur marocano -américain, French Montana.

Comme le Montana français, Anas Doukkali reconnaît que la santé est un «droit universel» et que fournir aux citoyens marocains un système d'assurance maladie abordable est l'un des piliers de la bonne gouvernance.

La rédaction

Partager cet article :

Commentaires