Panorapost



International |

Publié le 23 mai 2018

Les "populistes" italiens promettent d'expulser 500 000 migrants

Partager cet article :

Les partis populistes d'Italie, qui devraient former un nouveau gouvernement en quelques jours, se sont engagés à expulser jusqu'à un demi-million de migrants.

Une intensification agressive des rapatriements était une promesse de longue date de la Ligue des extrêmes-droites, qui est sur le point de former un gouvernement de coalition avec le mouvement anti-establishment Five Star.

Les parties ont présenté leur programme politique vendredi, ce qui était largement considéré comme le plus grand défi à l'autorité et à la cohésion de l'UE depuis le Brexit.

Le manifeste de 58 pages demandait une révision des règles de gouvernance et de dépenses imposées par Bruxelles.

Il a appelé au recrutement de plus de policiers, à la construction de nouvelles prisons et au nettoyage des colonies gitanes illégales dans les villes italiennes.

"Aujourd'hui, il y a environ 500 000 migrants irréguliers en Italie", indique le document, appelant à un taux d'expulsion et de rapatriement beaucoup plus rapide.

Les migrants visés par l'expulsion seraient rassemblés et détenus dans des « installations de séjour temporaire », dont au moins une serait établie dans chacune des 20 régions de l'Italie.

Environ 600 000 migrants et réfugiés ont rejoint l'Italie depuis la Libye au cours des quatre dernières années, certains ayant déjà été rapatriés et d'autres ayant obtenu l'asile et ayant été réinstallés ailleurs dans l'UE.

Les parties veulent un réexamen du règlement de Dublin, qui exige que les migrants et les réfugiés demandent l'asile dans le premier pays de l'UE qu'ils atteignent, ce que l'Italie et la Grèce soutiennent depuis longtemps, car ils sont le premier port d'escale les rives de la Méditerranée.

L'immigration a été un thème clé lors des élections générales du 4 mars, qui se sont soldées par un résultat peu concluant.

Cinq étoiles a émergé comme le parti le plus populaire mais la Ligue, en coalition avec d'autres partis du centre-droit, a remporté le plus grand nombre de voix de tous les partis.

Les deux parties ont promis une frénésie de dépenses massive qui les mettra en conflit avec les règles budgétaires strictes de l'UE.

MN

Partager cet article :

Commentaires