Panorapost



Mondial |

Publié le 17 mai 2018

La FIFA repousse la requête du Maroc sur l'éligibilité de quatre territoires américains pour le vote du 13 juin  

Partager cet article :

 

La demande du Maroc pour que quatre pays soient retirés du vote de la Coupe du monde de 2026 le mois prochain a reçu une réponse très floue de la FIFA avec la controverse de l’instance qui se prononcer.

L'équipe de candidature marocaine s'est plaint que les territoires américains de Guam, Porto Rico, Samoa américaines et les îles Vierges américaines ne devraient pas conserver de vote en raison d'un conflit d'intérêts puisqu'ils sont gouvernés par les États-Unis.

Le comité nord-américain a fortement nié avoir acquis un avantage injuste sur des stratégies sournoises de la FIFA. Mais le Maroc estime que tout comme les deux candidats ne sont pas autorisés à voter, le même principe devrait s'appliquer aux quatre pays en question.

La réponse de la FIFA, vue par Insideworldfootball, se passe de la demande du Maroc soulignant qu'aucune action ne peut être prise pour le moment pour les exclure.

« Les autres questions qui se posent dans ce contexte, seront traitées lors du 68ème congrès à Moscou, conformément au cadre réglementaire », dit la lettre signée par le secrétaire général de la FIFA Fatma Samoura.

Pour ce cas encore, le Maroc ne sera pas d’accord parce que la question est légale et devrait être traitée à l'avance par les organes compétents et non par le Congrès.

La prochaine étape du processus est la publication des recommandations du panel d'évaluation de la FIFA, prévue pour le 29 mai et qui permettra de déterminer si le Maroc peut même préparer le bulletin de vote à Moscou.

Pendant ce temps, Fouzi Lekjaa, le président de la fédération marocaine de football, a écrit aux 207 pays votants de la FIFA en les exhortant une dernière fois à ne pas se laisser influencer par des facteurs commerciaux lorsqu'ils choisiraient leur option préférée.

On a beaucoup parlé de l'infrastructure et des sources de revenus supérieures de United 2026 pour la FIFA et, conscients de la façon dont les négociations d'argent, les Marocains, depuis le premier jour, essayent de tout pour gagner les fédérations hésitantes.

"Le choix du pays hôte ne peut être déterminé uniquement par la capacité d'un stade ou la maturité économique d'un pays mais ce choix doit tenir compte de la capacité de la Coupe du Monde à contribuer au développement social et économique du pays et d'un ensemble continent ", dit la lettre de Lekjaa.

MN

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires