Panorapost



International |

Publié le 16 mai 2018

Palestine : La Ligue arabe interpelle la CPI, le Vatican « très préoccupé »

Partager cet article :

Des manifestants palestiniens tombent au milieu du gaz lacrymogène tiré par les forces israéliennes à la frontière entre Israël et Gaza, le 15 mai 2018 (Photo)

 

La Ligue arabe a appelé le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) à ouvrir rapidement une enquête sur "les crimes de l'occupation israélienne" contre les Palestiniens.

"Israël est une entité oppressive et meurtrière et ses politiciens et militaires doivent être traduits devant la Cour pénale internationale", a déclaré Amjad Shamout, le président de la commission permanente des droits de l'Homme de cette organisation panarabe, dans un communiqué.

Les forces israéliennes ont tué lundi près de 60 manifestants palestiniens, et blessé 2.500 autres, le long de la frontière de Gaza.

Cet appel intervient à la veille d'une réunion d'urgence de la Ligue arabe au sujet de la décision "illégale" de Washington de transférer l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem.

La journée de lundi, la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l'été 2014 dans la bande de Gaza, coïncidait avec l'inauguration de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Le statut de Jérusalem est l'une des questions les plus sensibles du conflit israélo-palestinien.

Israël considère, contrairement au droit international, toute la partie orientale de la ville comme sa capitale, tandis que les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat.

Le Vatican « très préoccupé »

Le pape François s’est dit mercredi « très préoccupé » par «la spirale de la violence » en Terre sainte, « Je suis très préoccupé par l’escalade des tensions en Terre Sainte et au Moyen Orient et par la spirale de violence qui éloigne toujours plus du chemin de la paix, du dialogue et des négociations », a lancé le pape à l’issue de sa traditionnelle audience générale du mercredi.

« J’exprime ma grande douleur pour les morts et les blessés et je suis proche à travers la prière et l’affection de tous ceux qui souffrent », a ajouté le souverain pontife argentin. «Je réaffirme que l’usage de la violence n’a jamais amené à la paix. La guerre appelle la guerre, la violence appelle la violence », a martelé le pape, en invitant les parties concernées et la communauté internationale à œuvrer pour « le dialogue, la justice et la paix ».

La rédaction

Partager cet article :

Commentaires