Panorapost



Maroc |

Publié le 15 mai 2018

L’entreprenariat et l’autonomisation économique des femmes au menu de la journée internationale des familles

Partager cet article :

La politique du gouvernement en matière de promotion de l'emploi accorde une attention particulière à l'autonomisation économique des femmes, à l'entreprenariat féminin et à l'amélioration des conditions de travail des femmes dans les différents secteurs, a indiqué, ce mardi à Rabat, le ministre de l'Emploi et de l'insertion professionnelle, Mohamed Yatim.

Intervenant à l'ouverture de l'atelier national sur la dissémination des résultats de l'étude sur l’entreprenariat féminin au Maroc dans le cadre du projet "Jeunes au travail", le ministre a relevé que "le gouvernement, à travers les plans ICRAM1 et ICRAM2 qui ont réservé un axe spécifique à la promotion des opportunités d'emploi et l'autonomisation économique des femmes, accorde un intérêt particulier aux femmes entrepreneures dans le Royaume.

Cette étude s'inscrit dans le cadre du projet "Jeunes au travail" réalisé en vertu d'un partenariat entre le ministère et le Bureau international du travail (BIT) avec le concours financier d'Affaires mondial Canada (AMC), a relevé M. Yatim, notant que ce projet, d'une durée de six ans, a pour objectifs d'améliorer l'employabilité des jeunes et de promouvoir l’entreprenariat féminin en particulier.

Et de poursuivre que le ministère de l'Emploi et de l'insertion professionnelle, en coordination étroite avec le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social et d'autres départements ministériels, travaillent en vue de donner à la femme la place qu'elle mérite dans la société à travers la valorisation du capital humain et l'encouragement de la contribution des femmes à la croissance économique et au développement durable, ainsi que leur participation au marché du travail qui reste en deçà des aspirations du Royaume (23,7% en 2017).

Conscient de l'importance de la participation des femmes au marché du travail et de leur autonomisation économique, a dit le responsable, le ministère a développé des partenariats et lancé des programmes spécifiques pour les femmes dans le cadre de la coopération internationale, notamment le programme "MinAjliki", le but étant de renforcer et d'encourager les femmes à créer leurs propres entreprises et d'accéder au monde des affaires.

Yatim a, en outre, annoncé que le projet "Jeunes au travail", lancé en 2012 jusqu'en juin 2018, sera mis en œuvre dans trois régions cibles, à savoir l'Oriental, Souss-Massa et l'axe Casa-Kénitra.

L'étude a été réalisée entre 2014 et 2016 suivant une méthodologie du BIT qui préconise l'évaluation de six conditions cadres nécessaires à la promotion d'un climat général favorable au développement de l'entreprenariat féminin, à savoir un système juridique et réglementaire sensible à la dimension de genre qui contribue à l'autonomisation économique de la femme, un leadership politique en vigueur et une coordination pour le développement de l'entreprenariat féminin, un accès aux services financiers sensibles à la dimension de genre, un accès aux services d'appui au développement des entreprises sensible à la dimension de genre, un accès aux marchés et à la technologie et une représentation des femmes entrepreneures et leur participation au dialogue politique, a-t-il souligné.

La ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, Bassima Hakkaoui a annoncé la création de 66 centres de médiation familiale par des associations au titre des années 2014, 2015 et 2016 et 2017 répartis au niveau des différentes régions du Royaume, a-t-elle fait savoir, ajoutant que son département accompagne ces centres par un programme de renforcement des capacités des médiateurs et médiatrices.

Ajouté à cela, le Ministère a appuyé 33 associations œuvrant dans le domaine de l’éducation parentale, au titre de l’année 2016 avec un budget de 2 113 477,00 DH, et 20 associations œuvrant dans le domaine de la guidance familiale, au titre de l’année 2016 avec un budget de 1 168 367,00 DH, a relevé la ministre.

Proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution du 20 septembre 1993, la Journée internationale des familles est une manifestation qui reflète l'importance que la communauté internationale attache à la famille, cellule de base de la société, ainsi que l'intérêt qu'elle porte à la situation des familles dans le monde.

La rédaction

 

Partager cet article :

Commentaires