Panorapost



Maroc |

Publié le 01 mai 2018

Migration : le Maroc réaffirme ses engagements sur la politique migratoire

Partager cet article :

Le temps est venu pour que l’Afrique traite la migration dans un esprit d’entière solidarité, a affirmé, mardi à Marrakech, la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Mme Mounia Boucetta.

« C’est la voie pour améliorer le sort des migrants africains sur le sol de l’Afrique et pour crédibiliser notre discours vis-à-vis de nos partenaires européens et internationaux », a-t-elle indiqué en ouverture de la Réunion des Fonctionnaires de Haut niveau précédant la 5-ème Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement durable, qui se tiendra mercredi à Marrakech.

Dans ce cadre, Mme Boucetta a appelé les partenaires européens à davantage d’efforts pour accompagner les pays africains dans cette prise en charge de la gestion de la migration.

« Aucun pays ne peut faire face seul à la migration », a-t-elle dit, relevant la nécessité de la mise en place d’une approche globale pour optimiser les avantages de la migration.

Elle a souligné l’importance d’un agenda africain pour la migration à un moment où les statistiques révèlent que 4 migrants sur 5 restent sur le continent.

Dans ce contexte, Mme Boucetta a rappelé que le Roi a présenté au 30ème Sommet de l’Union africaine un document constituant les contours d’un Agenda africain pour la migration conçu selon une approche inclusive et participative.

Le document, ajoute la diplomate marocaine, souligne que la migration ramenée à ses proportions réelles, loin des mythes qui en projettent une image scandaleusement déformée est un enjeu planétaire et crucial pour notre continent, qui mérite une nouvelle approche afro-centrée conciliant réalisme, tolérance et primauté de la raison sur les peurs.

Le Roi a notamment proposé, a-t-elle ajouté, la création d’un poste d’Envoyé spécial de l’Union africaine chargé de la migration pour coordonner les politiques de l’Union dans ce domaine et d’un Observatoire africain de la migration dont le travail sera basé sur le triptyque « comprendre, anticiper et agir ».

Il aura pour mission de développer l’observation et l’échange d’informations entre les pays africains afin de favoriser une gestion maitrisée des flux migratoires, a-t-elle indiqué, relevant que le Maroc propose d’abriter cet Observatoire.

« En tant que pays d’origine, de transit et de destination, le Royaume du Maroc accorde une importance égale à l’ensemble des piliers de notre dialogue tout en priorisant l’examen des causes profondes des flux migratoires et leurs multiples connections avec d’autres thématiques cruciales de l’agenda multilatéral, telles que l’environnement, la santé et l’éducation », a-t-elle insisté.

Il est à rappeler que Marrakech abritera en décembre la 11è édition du Forum mondial sur la migration et le développement durable sous coprésidence maroco-allemande.

La 5è Conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement durable, qui se tient sous la coprésidence du Maroc et de la Belgique, est marquée par la participation d’une quarantaine de ministres des Affaires étrangères, ministres de l’Intérieur et ministres en charge de la migration, africains et européens, la Commission européenne, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour la migration et l’Organisation internationale des migrations.

Cette conférence sera marquée par l’adoption de la Déclaration de Marrakech et du Plan d’action de Marrakech.

La rédaction

Partager cet article :

Commentaires