Panorapost



Maroc |

Publié le 06 avril 2018

Fatma Samoura disqualifie la Task Force et met à nu le système Infantino

Partager cet article :

Que de ratées pourrait-on dire. Suites aux échanges épistolaires avec Fouzi Lekjaâ à propos du « Scoring System », la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura a non seulement disqualifié la Task Force de la FIFA, mais elle a aussi mis à nu le système mis en place par Gianni Infantino, (pareil cas, la démission de cette dernière serait toute proche).

La Task Force qui doit se baser sur une feuille de route pour la notation technique des candidatures aura du mal à faire correctement son travail car les critères de soumissions ne sont pas les mêmes que ceux pour les évaluations. Entre temps, Gianni Infantino et ses équipes ont changé les règles du jeu et ce, pendant le jeu. Au moins un communiqué avertissant les parties sur les possibles des changements à apporter serait le minimum. Au demeurant, les nouveaux critères ont sans doute fait l’objet d’analyse et de recoupement au sein de la FIFA et cela pendant plusieurs semaines. Donc on pourrait juger l’acte prémédité.

Le tôlé soulevé par l'attitude de Gianni Infantino qui, depuis longtemps a laissé paraître son favoritisme pour la candidature nord-américaine par la mise en place deux fichiers de soumission ne laissent plus de doutes sur le projet d'élimination de la candidature marocaine.

Faouzi Lekjaâ, président de la fédération marocaine de football a pour une première lettre manifesté son courroux vis-à-vis d’Infantino qui, de manière délibérée a changé les règles 48 h avant la clôture des candidatures en intégrant des critères impossibles  de prendre en compte dans un court délai.

L’ire de Lekjaâ n'a pas fait réagir Infantino, mais la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura est venu jouer les porteuse-d ’eau (comme à son habitude si Infantino est coincé). Dans sa lettre Mme samoura a tenté de minimiser le rôle de Gianni Infantino dans cette affaire en disant que « le président de la FIFA n’est pas partie prenante au processus d’attribution, (…) malgré le fait qu’il préside le Conseil de la FIFA et n’y possède qu’une voix... ». Mais l’oubli de madame Samoura est que la lettre de Lekjaâ est adressée à Infantino pas à une quelconque structure de la FIFA.  

Fatma Samoura confirmant avoir tenu compte des préoccupations du Maroc, déclare dans sa réponse que « nous sommes toujours convaincus que le ‘’Scoring System’’ n’est pas conforme aux exigences du ‘’règlement intérieur’’.» Cette déclaration qui sonne comme un aveu du dérèglement du système FIFA disqualifie la Task Force qui, si elle est maintenue fera une mission de validation sur du faux. En principe cette mission serait d’aucune utilité car les règles établies dans les dossiers de soumission ne sont pas conformes aux exigences contenues dans les critères de validations. Même si les nord-américains ne sont pas tout-à-fait concérné parceque disposant déjà de ces insfrsatructures (coîncidence troublante). Néanmoins, ils devraient normalement soumissionner selon les mêmes grilles au Maroc.

Fatma Samoura continuant à mettre à nu le système FIFA laisse entendre que « la diffusion tardive du ‘’Scoring System’’ ne peut être justifiée par le simple fait qu’il ait été communiqué ‘’dès que possible ‘’ aux candidats». Elle disculpe de fait les candidats par rapport aux manquements sur les nouveaux critères en affirmant que « les candidats ne pouvaient pas du reste soulever d’objections en décembre 2017 avant de prendre connaissance du contenu du ‘’Scoring System’’»

Pour rappel, la Task Force FIFA sera au Maroc du 17 au 19 avril, elle visitera Marrakech (16 avril), Agadir (17 avril), Tanger (18 avril) avant de clôturer leur visite par Casablanca (19 avril). Avant cela, ils seront à Mexico le 9 avril, Atlanta le 10 avril, Toronto le 11, New York le 12 et New Jersey le 13 avril.

 

Mouhamet Ndiongue

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires