Panorapost



Mondial |

Publié le 19 mars 2018

Les messages (très inamicaux) saoudiens au Maroc, par foot interposé

Partager cet article :

Le Maroc est candidat à l’organisation du Mondial 2026, et il est opposé à une triple candidature nord-américaine, groupant Etats-Unis, Mexique et Canada. Pour obtenir les 104 voix nécessaires à l’attribution de la Coup du monde le 13 juin, Rabat compte sur les voix africaines, en renfort des Etats arabes et/ou musulmans non africains, en plus du reste… Or, il semblerait que l’Arabie Saoudite n’envisage pas vraiment de voter pour le Maroc, pays pourtant proclamé « frère »…

La semaine dernière, lors d’un entretien avec la presse de son pays, le président de la fédération saoudienne de football Turki al-Sheikh avait dit que son pays voterait en fonction de ses intérêts, sachant que « la fraternité et l’amitié » n’avaient apporté que des malheurs, ou presque, à son pays. Fort bien… Les Marocains avaient laissé passer.

Or, voilà que dimanche 18 mars, le même Turki al-Sheikh publie deux tweets pas franchement amicaux à l’égard du Maroc. Dans le premier, en milieu de journée, il dit que « personne ne nous a sollicités pour voter en sa faveur… et si c’était le cas, nous veillerons d’abord  à nos intérêts… Le gris ne nous convient plus ». D’accord.

 

Puis, en fin d’après-midi, il est plus explicite, en se retenant bien de citer le Maroc, mais tout le monde a compris : « Il est des gens qui se sont trompés de destination… Si vous voulez notre soutien, c’est à Riyad que les lions accordent le leur, et ne perdez pas de temps à aller dans ce ‘microEtat’… Ceci est un message du Golfe à l’Océan ».

Quel est le pays océanique, candidat à l’organisation d’un Mondial, qui est adossé à l’Océan, et qui a aussi demandé le soutien de Qatar ? Le Maroc.

Il faut savoir que Turki al-Sheikh, en plus d’être président de la fédération saoudienne de foot, et également président du Comité du sport, et aussi, et surtout, poche conseiller de Mohamed Ben Salmane (dit MBS), fils de roi, futur roi et homme fort du royaume. « Le message du Golfe à l’Océan » signifie que les Saoudiens de MBS  n’ont pas grandement apprécié la neutralité du Maroc dans la crise qui secoue le Golfe, et dans laquelle 6 Etats menés par l’Arabie Saoudite avaient rudement boycotté le Qatar, en juin dernier. Le roi Mohammed VI avait tenté une médiation, mais en vain, MBS étant intraitable, avant de partir à Doha pour y signer une dizaine d’accords économiques.

Ce n’est pas la première fois que Turki attaque le Maroc… En janvier déjà, il avait fait à une émission télé une allusion de très mauvais goût sur la prostitution à Marrakech.

Depuis hier, une « guerre » oppose Marocains et Saoudiens, par twitter interposé, et les insultes et autres noms d’oiseaux fusent de part et d’autre.

Il faut juste rappeler à M. Turki al-Sheikh que ce n’est pas de cette façon qu’on traite un allié, auquel on a certes rendu service, pécuniairement parlant, mais qui a de son côté renvoyé, et très largement l’ascenseur, sécuritairement et militairement. Si la voix de Riyad nous manque, tout ne sera pas dépeuplé pour autant…

Aziz Boucetta

 

 

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires