Panorapost



International |

Publié le 13 mars 2018

(Vidéos) - Voici les prototypes du mur de Trump entre les Etats-Unis et le Mexique

Partager cet article :

Ce mardi 13 mars, le président américain arrive en Californie, fief démocrate très actif dans la lutte contre sa politique, et contre sa personne. L’accueil sera d’autant plus négatif que le milliardaire new-yorkais ne se rend pas sur place pour écouter ou rassembler la population locale, avec qui les tensions ont récemment explosé, mais pour la défier. Il vient en effet admirer les prototypes de son mur, cette barrière qu’il veut absolument construire entre son pays et son voisin, le Mexique.

Depuis le 20 janvier 2017, date de l’investiture de Donald Trump, le conflit entre le « Golden State » et la maison Blanche ne cesse de s’amplifier et de se compliquer. Il faut remonter aux années 1955-1960 pour trouver un bras de fer comparable entre la Californie et la présidence fédérale. Et pourtant, État le plus peuplé du pays et qui se présente comme étant la 6ème puissance économique mondiale, derrière la Grande-Bretagne et devant la France, la Californie est une région incontournable pour les politiques. Sauf pour Trump qui ne cesse de l’attaquer, avec ses politiques, ses riches et ses lois…

Le duel Trump/Californie s’est encore plus tendu cette semaine quand le ministère de la Justice a porté plainte contre la ville de Sacramento pour forcer le « Golden State » - qui s'est proclamé « sanctuaire » pour les sans-papiers - à coopérer avec la police fédérale de l'immigration. L'État de Californie sert ainsi de refuge à de « dangereux criminels », s'est emporté Donald Trump samedi 10 mars.

Alors voilà donc Trump qui arrive en Californie, pour aller admirer les huit prototypes de son mur. Hauts de 6 à 10 mètres, aux parois lisses, avec des composants anti-escalade, les éléments de ce mur attendent le choix du président, qui devra alors donner l’ordre d’entamer la construction sur une partie des 3.200 kilomètres de la frontière entre les deux pays. En voilà un aperçu…

Estimé par des experts américains à 25 milliards de dollars (autour de 8 milliards par Donald Trump), le coût de construction de ce mur frontalier devrait finalement être avancé par… les contribuables américains. Mais le Mexique remboursera, rassure Donald Trump, immédiatement et définitivement démenti par son homologue mexicain Enrique Pena Nieto. Le président a d’ailleurs déjà demandé 18 milliards de dollars au Congrès, qui les lui a refusés.

Quatre entreprises américaines ont été sélectionnées en 2017 par l'administration pour construire des prototypes de murs en béton renforcé à la frontière avec le Mexique. Il s'agit de Caddell Construction ; Fisher Sand & Gravel, DBA Fisher Industries ; Texas Sterling Construction Co. ; et W. G. Yates & Sons Construction Company.

 

 

Partager cet article :

Commentaires